Bonjour Madame,Monsieur, Merci de nous faire l'honneur de votre visite. Avant de commencer, nous,Georges F.Lebon, requérons
VOTRE ATTENTION S'IL VOUS PLAIT : Pour bien naviguer sur nos textes (ou 'pages') il est nécessaire de trouver rapidement un repère (très utilisé chez nous) un mot ou un groupe de mots.
POUR CE FAIRE
: cliquer (c'est en haut à droite) trois points (ou 3 traits) ((tablettes un petit carré avec une flèche)) - Vous obtenez Le Menu où il faut cliquer ''Rechercher dans la page'' ce qui délivre un espace d'affichage où il faut inscrire ce qui est recherché.
www.geoferlebon.com est notre ''camp de base'' d'où rayonnent des ''pages'' dont vous trouverez les titres dans notre ACCUEIL >>ci-dessous (ou rechercher le repère (d)bac sans inscrire les parenthèses)
L'esprit de nos textes est purement philanthropique,souvent philosophique.Nous vous en souhaitons bonne lecture.
Veuillez croire Madame,Monsieur en l'expression de notre respectueuse considération - Georges F. Lebon ((geoferlebon en informatique)) - Notre 
courriel
 geoferlebon@hotmail.fr ou geoferlebon@aol.com 


====================================
====================================

UNE VIE HORS DU COMMUN
UNE ODYSSEE ORIGINALE

sinon extraordinaire

--------LISTE DES CHAPITRES AVEC POUR CHACUN SON repère                                                                                      
Chapitre 1  repère ttt(a)     introduction                                                            
  
Chapitre 2  tt(b)    Des anniversaires disséminés                    
 Chapitre 3   vtt(c) 26 années vécues hors d'Europe                      
  
Chapitre 4  tt(d)     44 domiciles différents sur tous les continents                                       
Chapitre 5   ttt(e)  De longs voyages en avion
   
Chapitre 6  tt(f)   Et en bateau avec de nombreuses escales
Chapitre 7  td(g)   Des maisons mobiles  De la vie en plein air                   
  
 Chapitre 8  tt(h)    Une vie plutôt mouvementée                                                                          
 Chapitre 9 ttt(i)  Deux merveilleuses et fidèles compagnies                                  
   
Chapitre 10  tt(k)  Un grand départ pour une destination très lointaine       
 Chapitre 11  tt(m)  Loin des yeux...Près du coeur, de la générosité                                          
   
Chapitre 12  tt(n) Au Viet Nam...60 ans plus tard, nostalgie pour un grand pays   
 Chapitre 13  ty(o)    Un stratagème pour ne pas être importuné
   
Chapitre 14 tt(p)  Grande émotion : Retrouver son pays...
   
 ...après en avoir été éloigné plus de 3 ans non stop
 Chapitre 15  tt(q)    30 jours de mer du Havre à Tahiti via les USA...
 ...le canal de Panama,les Galapagos et les Marquises
   
Chapitre 16  ty(r)  Dix sept jours de bateau...                                 
    ...le long des côtes africaines et européennes
 Chapitre 17  ttt(s) Huit ans dans une petite île isolée...
...en plein Sud de l'Océan Pacifique
   
Chapitre 18  tt(t)t  (dans cette île) nous avons habité dans un "faré"...
... attaqué de toutes parts
 Chapitre 19 ttt(u)  Ce jour là, Dieu Eole était de fort mauvaise humeur
   
Chapitre 20  tt(v)  Epilogue d'un long séjour dans une toute petite île.Tristesse
 Chapitre 21  tt(w) ou (s)hra   Le grand désert du Sahara...
...le sirocco, les criquets,les scorpions

   Chapitre 22  tt(x)    De la vie dans un désert à une vie citadine,un moment fort 
Chapitre 23  tt(y)   De longs voyages en train--en Amérique et en Australie
   
Chapitre 24  tt(z)  Jusqu'au Cap Nord et au Spitzberg à 1000 Km du Pôle
 Chapitre 25  vv(a)    Des îles Au Vent,Sous le Vent.Des atolls,des lagons,des récifs
   
Chapitre 26  vv(b)      Au pays du soleil Levant
 Chapitre 27  vv(c)    La vie dans les mers du Sud c'est merveilleux
  
 Chapitre 28  vv(d)    Georges Brassens avait raison, Henri Troyat aussi
 Chapitre 29  vv(e)   Une enfance bien particulière
   
Chapitre 30  vv(f)       Le mouton noir de la famille
 Chapitre 31  vv(gg)    De la gratitude envers nos parents
   Chapitre 32  vv(h)        L'indifférence et le mépris malmenés par Gilbert Bécaud
 Chapitre 33  vv(i)    Un vélo...volé
   
Chapitre 34  vv(k)      Poulbot et Gavroche
 Chapitre 35  vv(m)    Hong Kong une enclave chinoise très spéciale
   
Chapitre 36  vv(n)     Quelques pensées diverses et citations
 Chapitre 37  vv(o)   Nous avons un père spirituel.Son prénom est Jules
  
 Chapitre 38/38  vv(p)     Pas vraiment pressé d'y aller (Là haut, Tout là haut)

  Pour
"Accueil détaillé" (après la fin de texte) : tapez (f)nvi sans les ( )

Chapitre 1  ttta    Introduction   

 Dans le présent texte, un des douze de notre site internet, nous mettons notre vie en exergue, notre vie de couple tout à fait exceptionnelle--Photos à l'appui : tapez (a)ap1 sans ( )
  Si certains nous trouvent excessif, voire provoquant (?)----Qu'ils sachent que, compte-tenu de nos états de services, il nous est difficile pour ne pas dire impossible de faire autrement. (En espérant que peu de personnes sont concernées par le (C)hapitre 28 référence (v)vd) 
Aussi permettez-nous de réfuter de tels qualificatifs à consonnance injustement péjorative.  A ce sujet.... justement :
  Dans notre site , IL N'Y A PAS QUE CELA (26 années vécues hors d'Europe dont 4 en Asie,sommes allé 85 fois à Tahiti, avons changé de domicile 44 fois etc... etc
                          
  IL Y A AUSSI des expressions sentimentales, des émotions, de la convivialité et même de la chaleur, des essais d'analyses psychologiques de la nature humaine, des descriptions de modes de vies différents du nôtre, des images fortes....


                           IL Y A SURTOUT  :
   
  A/ Notre texte phare :  "UN PEU DE TOUT : De la fantaisie--de la variété--de toutes les couleurs-- pour tout le monde et pour tous les goûts.

  B/ TROIS TEXTES DE SOCIETE pour améliorer :

 1°/ La communication entre les hommes sur les deux sujets suivants  :    "LA CIRCULATION ROUTIERE(circrout)"  et son but suprême LA SECURITE ROUTIERE (Bien conduire et bien se conduire,respecter tout et tout le monde)
                                                   "LE TACT  LA DELICATESSE  LE SAVOIR VIVRE(tdsv)"   Egalement bien se conduire et ''ne se faire que des amis''

 2°/ Notre cadre de vie au sujet de "LA PROPRETE ENVIRONNEMENTALE(propenvi)" Respect de la nature et de la cité
        soit beaucoup de civisme, des textes qui ne peuvent qu'être utiles à tout le monde.
 Ainsi que des histoires dont quelques unes... croustillantes, mais toujours écrites de manière correcte, jusqu'à devoir lire entre les lignes. 
 Dans nos textes il y a de la psychologie, un peu de philosophie. Il y a de l'Amour dans le sens le plus noble du terme et le plus souvent possible de l'humour.

   C/   cinq textes à caractère semi-personnel, semi-tous publics--plus des galeries de photos à caractère plutôt familial.
    D/   Six textes à caractère strictement personnel  ne présentant aucun interêt pour le Public.
 

Notre site n'est  :   NI une énumération de longs séjours dans des pays idylliques.
                            
  NI l'expression d'un satisfecit auto-dithyrambique.
    ((En clair (rire) : Nous ne sommes pas un "M'as-tu vu" =  Nous n'avons pas "la grosse tête"))
 
                              MAIS BIEN AU CONTRAIRE une suite de textes vivants enrichis d'émotions et de chaleur humaine.Nous avons un corps et un esprit sains -Nous avons aussi un coeur et une âme : "mens sana in corpore sano".

   Le présent texte est un peu long, veuillez s'il vous plaît nous en excuser. Il nous eût été possible d'en écrire bien davantage car il ne s'agit là que d'un résumé---divisé en trente huit chapitres numérotés titrés et référencés.
  Parcourez notre site afin d'en tirer le meilleur profit.
  En toute sympathie  Jacqueline & Georges Ferlebon  Notre Email >>>>geoferlebon@hotmail.fr<<<<contact direct

Georges Ferlebon-Centenaire de fait depuis le 6 septembre 2007
  Dad x 2---GDad x 6---GGdad x 2
Ancien élève de l'Ecole de l'Air de Salon de Provenceecdl Promotion EMA1952
 Noces De Diamant en 2010-((Noces de platine en 2020 Hypothèse chimérique Nous n'y croyons pas (du tout))
Notre épouse est associée à tout ce qui dans nos textes est postérieur au 2 septembre1950. (voir "NOS NOCES DE DIAMANT(ndd)") Nous y incluons aussi nos enfants, petits et arrière petits enfants.

 "Intermède ensoleillé", Ensouleillado en provençal. Ah qu'elle est belle notre Provence où nous avons eu la chance de voir le jour. Nous y avons habité et séjourné en quelque trente places différentes (Détail en texte npage puis repère PACA)
   Des personnages en ont fait la réputation :  Le peintre Paul Cezanne.....(a) dont un tableau "Les joueurs de cartes" vient (février 2012) d'être acheté par un particulier pour lequel, dans une vente aux enchères, mettre un milliard de dollars sur la table ne pose aucun problème--Et de battre, à...25O millions de dollars !!! le record du monde en matière de vente d'une oeuvre d'art.


  >>>>>> S'il existe des gens qui ont des fins de mois difficiles (surtout les 30 derniers jours (du mois suivant (rire), par contre il en est d'autres qui croulent sous l'argent à tel point qu'ils ne savent pas quoi en faire.
 (repère-vgy)- Il doit être très difficile de vivre avec beaucoup plus d'argent qu'il n'en faut pour vivre et même pour très bien vivre. Cela doit poser d'énormes problèmes de tous ordres-notamment de gestion, de placements--de direction,de marketing,de R.H.....pour les boss d'entreprises--Par ailleurs la joie de vivre,la satisfaction,le bonheur....sont-il toujours au rendez-vous ! Même sur ce yacht (l'Eclipse 165mètres) avec héliport et 'cigares' à un milliard de dollars (soit le prix 'catalogue' de deux A380 !) qu'Untel vient de se faire construire et qui doit lui coûter plus de soucis et de problèmes que de satisfactions. Ah oui, le prestige ! Cest bien peu dans le plateau de la balance.
  Finalement celui qui ne possède rien ne connaît pas son bonheur...... etc...etc... beaucoup à écrire sur ce sujet......

 .....(a) l'écrivain Jean Giono, le cinéaste (M)arcel Pagnol, le plasticien Vasarely, le chanteur Vincent Scotto, l'astrologue Michel De Nostredame dit Nostradamus, le Comte de Mirabeau qui a donné son nom à la plus célèbre artère d'Aix en Provence.
  En 1815,le 1er mars, Napoléon de retour de son premier exil à l'île d'Elbe, débarque à Golfe Juan commune de Vallauris et entame---((sur une route qui, de Golfe Juan à Grenoble via Grasse soit 324 Km, porte son nom))---les six premiers des cent jours de sa reconquête du pouvoir. (L'Aigle a volé de clocher en clocher jusqu'aux tours de Notre Dame (Victor Hugo)

 
  Le 21 JUIN de chaque année : C'est le solstice, le premier jour de l'été, le jour le plus sympathique chez nous car c'est le jour le plus long et souvent le plus ensoleillé.
__Dans le nord de l'hémisphère nord, en fin d'après midi,le soleil refuse de disparaître derrière l'horizon et repart de plus belle pour une nouvelle journée.Il fait grand jour 7j/7, 24h/24..."même la nuit" !!!  d'où la métaphore "Le Soleil de minuit".
__Dans le Sud de l'hémisphère Sud c'est l'inverse. Il fait nuit noire 24h/24.  Le soleil brille,brille.....par son absence.

    Un peu de philosophie  :  Mais quelle idée a bien pu germer dans la tête du créateur de l'univers-d'incliner le nord-sud de notre planète (telle la Tour de Pise) par rapport au plan écliptique de sa révolution autour du soleil. C'est cette inclinaison qui est la cause d'une distribution aussi irrégulière de la chaleur, de la lumière et autres multiples bienfaits (notamment sur notre santé physique et notre humeur) que nous procure le Soleil>>>"Notre" étoile, dans>>>''Notre'' galaxie et ses milliards d'autres (étoiles), parmi des milliards d'autres (galaxies) (combien ???) ce qui fait un nombre incommensurable d'étoiles sur une étendue qui selon notre logique cartésienne 'n'a pas de limite' (ce qui d'emblée constitue une interrogation) C'est l'énigme que nul philosophe fût-il plus intelligent qu'Einstein ne résoudra jamais.Comme il ne résoudra jamais l'énigme du fond des âges et celui de la fin des âges. Nous sommes irrémédiablement condamnés à vivre ( "vivre" ! de quoi s'agit-il ???) dans l'ignorance des limites de distance (l'infini omnidirectionnel)...et des limites de temps (bidirectionnelles, l'amont où allons-nous et l'aval d'où venons-nous ? Lequel a existé le premier,l'oeuf ou la poule ???) Compte-tenu de ces dominantes énigmatiques, cet univers qui fonctionne en autarcie, sur lequel ce qui se fait appeler ''l'humanité" n'a aucune prise...ne serait-il qu'une construction de l'esprit,une gigantesque abstraction.Il n'est pour s'en convaincre que (pour les gens qui ont de la mémoire) le cheminement de nos rêves et de nos cauchemars et les montagnes d'imagination quand ce n'est pas d'incohérences qui en sont la trame.Pour quelles raisons n'en serait-il pas de même pour ce qui se passe lorsque nous sommes 'éveillés' ? Tout ne serait finalement que cérébral---FIN d'errements philosophiques.
     Revenons sur terre (fût-ce une abstraction) :
  
Aux équinoxes,en mars et en septembre,ainsi que toute l'année dans la zône équatoriale,tous les Terriens sont logés à la même enseigne au point de vue de la durée du jour qui est égale à celle de la nuit (12 heures)---A latitude égale entre Nord et Sud, c'est,mise à part l'altitude, à peu près pareil au point de vue température.
  Aux solstices, en juin et en décembre alors là c'est la catastrophe  :  Exactement à la même période, selon qu'ils habitent au Nord ou au Sud de notre planète,selon la distance qui les sépare de l'équateur, certains ont chaud et ignorent la nuit. D'autres ne connaisent que la nuit et doivent se couvrir de cinq épaisseurs de vêtements pour lutter contre le froid.
    Diversions quant à la relation Travail/Plaisir : C'est "Tout l'été" que selon Mr Jean de la Fontaine, " La cigale ayant chanté nuit et jour à tous venants se trouva fort dépourvue lorsque la bise fût venue" Tandis que "La fourmi sa voisine" travaille inlassablement et,même en hiver,ne se trouve jamais prise au dépourvu.
   La fête de la musique se tient au début de l'été. Les cigales l'adorent. Les fourmis l'ignorent.(La guitare le soir au clair de lune ne nourrit pas son homme)
              "Vous chantiez Madame la cigale, j'en suis fort aise. Et bien dansez maintenant"

((maf)) - Mais au fait, ne sont-ce pas toutes ces contradictions, ces différences, ces constrastes, ces anomalies qui font le sel de la vie, qui lui donnent de l'ombre et de la lumière, de la joie et de la tristesse, des hauts et des bas, de la douceur et de la rugosité.S'il n'y avait pas de contexte cigales,il n'y aurait pas celui de fourmis.(et vice-versa)
Ces quatre saisons (a) que nous vaut l'inclinaison de notre planète sont--à tout le moins pour les régions tempérées (celles justement où se trouvent les plus fortes densités de populations)--une excellente 'idée' du créateur de l'univers.Les jours gris de l'automne et ceux
frais de l'hiver tous plus courts,ne font que mieux nous faire apprécier les journées agréables du printemps et celles ensoleillées de l'été toutes plus longues.Elles (les quatre saisons)ont été glorifiées dans l'art lyrique par Vivaldi.
 Victor Hugo dixit dans "Océano nox" : "Dans ce 'morne' Océan à jamais enfouis"---Dans "La légende des siècles" :"Waterloo Waterloo 'morne' plaine".
 (On pourrait en dire autant de la Beauce, riches terres de cultures vivrières mais 'morne' plaine. Où nous avons vécu 3 ans. A cent lieues à la ronde, on n'y voyait pas un arbre digne de ce nom, pas une colline).
  Nicolas Boileau " L'ennui naquit un jour de l'uniformité ; il est le malheur des gens heureux''
  Par contre, dixit Jean Ferrat : "Que la montagne est belle". Comme sont belles les entrailles de notre planète que des spéléologues et autres vulcanologues tel Haroun Tazieff nous ont fait découvrir.N'oublions pas les profondeurs abyssales océaniques,la fosse des Mariannes que seuls quelques priviligiés sont allé(s) visiter.
         Et bien la vie c'est pareil. Si tout était (tout à fait) 'morne', uniforme,nivelé, si les êtres humains étaient tous logés (exactement) à la même enseigne, il n'y aurait pas de pauvres, ni de gens malades.Ni de riches, ni de gens bien portants.Les gens honnêtes n'existeraient pas s'il n'y avait pas des crapules.Il n'y aurait pas de gens de tact,bien élevés,polis, délicats, pas de personnes 'bien sous tous rapports' s'il n'y avait pas de parfaits muffles, des rustres, des frustes et des goujahs. Il n'y aurait pas de gens hyper intelligents s'il n'y avait pas de parfaits crétins etc...etc...
  Tout serait alors parfaitement ennuyeux et la vie (inconcevable) ne présenterait plus aucun interêt et ne vaudrait même pas la peine d'être vécue-----Il faut de tout pour faire un monde--simpliste certes mais tellement valable.
  Touche d'humour sous forme de déformation du proverbe suivant,le vrai, celui du bon sens :
         "Il vaut mieux vivre pauvre et bien portant que riche et malade".....
Attention déformation purement humoristique :  "Il vaut mieux vivre'' (jeune et beau) ''riche et bien portant que'' décliner (vieux et laid) ''pauvre et malade".

Chapitre 2  ttb  Des anniversaires disséminés.

Le tic tac de l'horloge qui, tel une souris, grignote le temps,,,,, (C'est inéxorable, on ne peut pas fort heureusement arrêter les aiguilles au clocher qui marque les heures de la vie),,,,, vient de laisser passer notre anniversaire : Nous considèrons avoir vécu plus de 100 ans et nous nous en expliquons au paragraphe ci-dessous.   Pour une fois c'est en France que cela s'est passé (notre anniversaire). En 2005 c'était en Australie (tt(y) Une quinzaine de fois en Polynésie. 7 fois en Afrique. C'est au Viet Nam-(150 images à (v)tnmp)-que nous avons fêté nos vingt ans, nos 30 ans au Sahara (quelques photos à (s)arap). Nous étions en Amérique à "Eau Claire" dans le Wisconsin pour sabler le champagne le jour de nos 60 ans, nos70 ans en Polynésie....
Anecdote : En Afrique Equatoriale où nous avons séjourné 3 ans non stop , le Franc C.F.A. (Comptoirs Français d'Afrique) valait 2 francs métro . Nous donnions notre âge en CFA ce qui permettait à quelqu'un, de 40 ans "métro"par exemple, de dire qu'il avait 20 ansCFA. Là bas c'était bien agréable, on était toujours plus jeune (rire)Les gens adorent qu'on leur dise qu'ils font un âge inférieur à leur âge réel. Quel âge me donnez vous, disent-ils, avec le secret espoir de sembler un âge qu'hélas pour eux ils n'ont plus.
 En règle générale, n'en ayant d'ailleurs pas le choix, on accepte son âge. Mais surtout pas davantage.
 Et bien ce n'est pas notre cas : Nous considèrons avoir plus de cent ans (d'une existence hors normes), notre âge pondéré, soit plus que notre âge théorique et nous nous en expliquons ci-dessous.

Chapitre 3  vttc  25 ANNEES VECUES HORS D'EUROPE DONT DEUX FOIS TROIS ANS NON STOP EN ASIE ET EN AFRIQUE

Compte tenu surtout de longs séjours effectués hors d'Europe (25 années au total sur 6 pays), mais aussi de longs voyages sur tous les continents et sous toutes les latitudes, soit plus de la moitié de notre vie active et le tiers de notre vie entière passés hors de notre pays. Une vie très spéciale, mouvementée, intense.
Compte tenu du fait d'avoir vécu trois guerres et d'en avoir fait deux.
Compte tenu de records et spécificités ci-après, nous estimons avoir vécu vingt années de plus que notre âge relatif qui résulte d'une inscription purement formelle sur un régistre d'état-civil à la Mairie d'Antibes notre ville natale.
     
Un destin extraordinaire, une vie hors des sentiers battus, autre que celle des autres, une étonnante densité d'existence-----Qu'on en juge :
     25 années vécues hors d'Europe se décomposant comme suit : 4 ans en Asie-PHOTOS à (d)bpvtnm + 2 ans au Sahara-PHOTOS à (d)bp(s)hra+ 3 ans en Afrique Equatoriale + 2 ans en Algérie + 15 ans en Océanie-PHOTOS à (d)bpplns.
     
25 années dont 2 fois 3 ans non stop (au Viet Nam et en Afrique Equatoriale) sans rentrer en France, ce qui à l'heure actuelle ne serait plus possible compte-tenu de l'augmentation exponentielle du transport aérien devenu complètement banalisé.  (Exemple : Etant à Paris un matin, il nous est arrivé sur un coup de tête de partir à San Francisco et d'y arriver le soir même (en une journée qui a duré....33 heures ! sans aucun problème (a)
 (a) Si inversement on se dirige vers l'Est, une journée peut ne durer que de 23...à 13 heures. Comme quoi une journée astronomique soit la période comprise entre telle heure, et telle même heure le lendemain, peut très bien ne pas être de 24 heures.
  
   <<<Parenthèse : Prendre l'avion maintenant n'est pas plus important que lorsque nous prenions l'autocar il y a cinquante ans.Et la diligence il y a 150 ans.
 Vieille chanson française : "La petite diligence, sur les beaux chemins de France" "S'en allait cahin caha" "Pour aller de Paris à Tours, il fallait mettre au moins 6 jours". "Cela donnait le temps de se connaître amplement".


  Dans nos TGV actuels et autres bétaillères siglées GV, B747, A320, A380 et autres 'jetliners' 'dreamliners' compte tenu de la briéveté des voyages,  "On ne se connaît plus du tout 'amplement'. C'est même le contraire : Plus personne n'adresse la parole à personne.
 Plus aucune convivialité ne devient possible.Parfois même les regards sont "En chien de faience"---A tout le moins c'est l'indifférence généralisée.
 La sauvagerie à l'état pur, voilà ce que génère cette EXECRABLE de plus en plus GRANDE VITESSE. Vouloir aller de plus en plus vite est-il vraiment ancré dans la nature humaine. Cela nous attriste, nous le déplorons, même si le facteur "Durée" lui est inversement proportionnel. Nous estimons que le jeu n'en vaut pas la chandelle.
 N'oublions pas non plus qu'avec Mr Jean De La Fontaine, la tortue arrive bien avant le lièvre.Il existe d'autres moyens que la vitesse pour arriver plus rapidement à ses fins.
        Dans cette optique, nous vouons aux gémonies la grande vitesse sur pistes  "La formule" à laquelle nous dénions le N° "1" , le premier rang !)--Et sur routes (les rallyes)---Ainsi que l'endurance (Les 24 heures du Mans). Corrélativement nous n'éprouvons aucune admiration pour tous ceux qui en sont champions et encore moins pour ceux qui en sont les commanditaires.
 Cette voiture est entrée dans la foule et causé la mort de deux personnes à Plan-<br/>de-la-Tour, lors d'un rallye, dimanche dans le Var.
S'agissant de voyager dans le ciel  ("Le plus bel endroit de la Terre" !), le problème du transport aérien, c'est que sa plus grande rapidité est hypothéquée :
  1/ Par les délais parfois très longs qui s'écoulent entre l'arrivée proprement dite (atterrissage-taxi way-formalités...) et la sortie de l'aérogare.
  2/ Par l'éloignement des aéroports des centre-villes.S'étant extrait de l'aérogare, il faut alors affronter l'intensité du trafic routier et les embouteillages.Inconvénients que ne présente pas le transport sur rail qui se rit des embarras de la circulation routière et vous amène directement en centre ville.
    Ces hypothèques disparaissent pour les longs voyages.>>>Fin de parenthèse


Chapitre 4   ttd   Quarante  quatre  domiciles différents
SUR TRENTE SIX VILLES -CINQUANTE PAYS VISITES    
CINQ CONTINENTS PARCOURUS

  44 domiciles différents dont huit dans un logement neuf : Orléans, Ain El Turck (Ouest Algérien Banlieue d'Oran), Alger (Rocher Noir), Ris-Orangis et Milly-La-Forêt en Essonne, Taputapuatea en Polynésie Française I.S.L.V.(Raiatea), Créteil et Charenton en Val de Marne.
 Ces 44 domiciles se sont situés sur tous les continents, dans 36 villes en 6 pays .
   Il y en aura un 45ème et dernier (là haut, tout là haut), mais nous souhaitons que ce soit le plus tard possible>>>dès lors que nous sommes encore en possession de l'essentiel de nos moyens. Se rendre IN FINE (C)hapitre(38) repère (v)vp "Pas pressé d'y aller".
     Cinquante pays visités à travers le monde. Rien qu'en Afrique il y en a 14. En Amérique 4. Une vingtaine en Europe. 10 en Asie et en Océanie dont : Viet Nam (Images à (v)tnmp), Japon, Chine, Inde, Polynésie, Mélanésie, Nouvelle Zélande,Australie.
     Nous avons visité une bonne vingtaine d'îles dans l'Océan Pacifique dont la plus grande l'Australie-photos à (d)bpastl---La Polynésie avec les îles du Vent Tahiti, Mooréa, Tetiaroa,et les îles sous le Vent Raiatea, Tahaa, Bora Bora, Huahine-Photos à (d)bpplns, Les îles australes, Tubuai photos à (d)bptbai, Raivavae, Rurutu, Rapa, Rimatara, Les Tuamotu, Rangiroa..., Les Marquises, Ua Pou, Tailhoae, Nuku Hiva (tombes de Jacques Brel et de Paul Gauguin), Hiva Hoa---La Nouvelle Calédonie (sa belle ville de Nouméa avec sa merveilleuse baie des Citrons et sa voisine l'anse Vata-tout aussi belle-sur lesquelles donnait la terrasse de notre appartement au 4ème étage de l'immeuble 'Costa Del Sol) avec l'île des Pins,le phare Amédée et les îles de Lifou, Ouvea et Mare-Photos à (d)bpnvcl.

Chapitre 5  ttte  De longs et nombreux voyages en avion

 Nous sommes allé 85 fois à TAHITI . Dont 35 fois Tahiti-Paris et Paris-Tahiti, 22 heures de trajet dont 20 heures de vol et 12 heures de décalage horaire (= bouleversement maximum de l'horloge biologique assez difficile et long à récupérer (il fallait compter au moins trois jours), 3 fois en Nouvelle Calédonie, des dizaines de fois en Amérique surtout au Canada, 13 fois en Afrique , 5 fois en Asie,(Viet Nam,Inde,Chine,Japon) 2 fois à Hawaii, deux fois en Nouvelle Zélande et en Australie + des centaines d'heures de vol dans l'Aviation militaire.
+ de nombreux vols domestiques dans la Polynésie    

Chapitre 6   ttf   ...et en bateau avec de nombreuses escales.

Nous avons effectué 13 traversées maritimes dont Marseille-Saigon (En 1947) 18 jours par le CANAL DE SUEZ  Chapitre 10 Réf. tt(k))
La plus longue 34 jours de Saigon à Marseille (En 1950) également par le Canal de Suez Chapitre14 Réf. tt(p)
Une de 17 jours entre Douala et Bordeaux en 1962  Chapitre 16 Réf. ty(r)
Une de 28 jours entre Le Havre et Tahiti   par New York,Norfolk, Charleston et le CANAL DE PANAMA Chapitre 15 Réf. tt(q)
Tahiti--les îles Marquises aller et retour en 6 jours.
Une croisière de 15 jours en Scandinavie jusqu'au Nord du Spitzberg (Svalbard en norvégien) Chapitre 24 Réf. tt(z)
+ de nombreuses traversées dans la Polynésie (1)--Dans l'Océan Pacifique ainsi que dans l'Atlantique et en Méditerranée......
  ce qui au total représente plus de 100 jours de mer.
          
(1) La Polynésie Française avec ses cinq archipels :
             La Société avec les îles du vent
Tahiti,Moorea,Tetiaora
                     et au Nord Ouest les îles sous le vent
Raiatea, Bora Bora,Tahaa,Huahiné.....,
             A Sud les Australes avec
Tubuai Rurutu,Raivavae,Rimatara et Rapa  le-bout-du-monde.
             Au Nord Est les Marquises avec Hiva Hoa,Nuku Hiva,Ua Pou.....
             A l'Est les Tuamotus
             Au Sud Est les Gambiers.
 ......occupe sur notre planète autant de surface que tout l'Espace écomomique européen.
  


Chapitre 7   ttg   DES MAISONS SUR ROUES, de la vie en plein air 
   

             Hôtellerie de plein air multipliée par deux

Nous venons d'écrire que nous avons habité dans 36 villes. Il s'agit uniquement de séjours domiciliaires en résidence permanente avec une adresse officielle. Cela ne comprend pas les courts séjours afférents à des voyages effectués sous toutes les latitudes et sur tous les continents.

 Cela ne comprend pas non plus des centaines de villes et de villages visités au cours de 35 années d'hôtellerie de plein air, (en périodes de vacances), de 1962 année de notre retour du Cameroun, à 1997 année de notre 3ème départ en Polynésie : 35 années, d'abord sous la tente, puis en habitat mobile non motorisé. Enfin dans 4 habitats automobiles dont un en Amérique du Nord.

 Sur ces cinq " maisons sur roues", il nous est arrivé, NEC PLUS ULTRA, d'en avoir deux en même temps. Une grande, résidence itinérante principale, Mercedès 8 mètres pour le confort de l'installation. Et une petite,secondaire,Volkswagen d'à peine 5 mètres pour rayonner dans la région.

 Suite à notre retour de Polynésie en 2004, une sixième (maison automobile) nous a été livrée en nov. 2006. Il s'agit d'un Transporter Volkswagen aménagé "confort", 5 cyl. 175 cv, boite robotisée, merveille de technicité et petit cottage automobile.
  Résidence secondaire itinérante en quelque sorte dont nous disposons chez nous sur un de nos trois emplacements de parking souterrain.

 Nous avons séjourné "plein air" ! dans PARIS intramuros, notamment place du Panthéon (à côté des"Grands Hommes" "auxquels la Patrie est reconnaissante"), sur les Champs Elysées, place de l'Opéra, et place de la Concorde au pied de l'Obélisque. .. Ce qui à l'heure actuelle ne serait plus possible au point de vue circulation certes, mais surtout sur le plan sécurité (vigipirate).Il existe de plus en plus de problèmes de sécurité qui n'existaient pas jusque dans les années 80.

Nous avons ainsi passé "sur roues" plus de 2800 journées-nuitées en EUROPE, aux ETATS UNIS et au CANADA soit l'équivalent de sept années de notre vie en hôtellerie de plein air.

En Amérique les emplacements de plein air sont plus grands qu'en Europe. Dans le Nord Canada par exemple, nous disposions de 1000 M2. Notre "recreational vehicle", un Dodge, nous semblait tout petit sur une telle étendue. Lorsque nous quittions le "campground", nous devions de nous-mêmes mettre le prix de notre séjour suivant les tarifs affichés à la sortie dans une urne plantée sur le sol et prévue à cet effet.

Chapitre 8    tth   Une vie plutôt mouvementée

 Avec notre épouse nous avons fait le tour du monde Paris Los Angeles Tahiti Nouméa Tokyo Paris.
      Nous avons possédé une bonne vingtaine d'automobiles dont les Peugeot 309 406 605 607, la Citroen C5, la Renault Laguna... La 309 achetée en 1988 roule encore (en 2012) à Raiatea (Polynésie) où nous l'avons vendue un bon prix après des années de bons et loyaux services. Là encore, nous l'avons gardée jusqu'à la dernière minute et remise à l'acheteur le jour même de notre départ. La plupart du temps nous avions une auto Outre-mer et une en France pour nos congés.
     Nous avons effectué un nombre important d'opérations immobilières, achats et ventes, de terrains, maison, appartements, garages, emplacements de parkings et encore plus important d'opérations mobilières et monétaires.
      Nous avons pratiqué le ski dans 18 stations de sports d'hiver, la première fois dans les Hautes Alpes à Ancelle avec l'Ecole de L'Air et la seconde en Suisse à Villars sur Ollon avec notre famille. C'est là que nos enfants ont appris à skier.
Un record parmi tant d'autres : Nous avons skié en 12 jours consécutifs dans 5 stations des trois vallées : Courchevel, Méribel, La Plagne, Les Ménuires et Val Thorens.  Nous avons aussi skié à Tignes Val d'Isère le temple du ski alpin avec Solaise et Bellevarde,la Grande Motte, Palafour.....
      En Provence Alpes Côte Azur, sans compter les hôtels, nous avons séjourné en 25 places différentes sur 18 villes et villages dont bien sûr et plusieurs fois ANTIBES notre ville natale. Tout chauvinisme exclus, Antibes est la plus belle ville de la Côte d'Azur (Et la Côte d'Azur, "la "French Riviéra" la plus belle contrée touristique du Monde) :  Ses plages de Juan Les Pins et de Golfe Juan, le Fort Carré, ses Remparts, le splendide Front de Mer, le Cap d'Antibes avec l'Eden Roc (Le summum en matière d'hôtellerie de grand standing), la Garoupe, ses musées dont celui de Picasso, Port Vauban, la Vieille Ville...
     
Nous avons suivi les cours de cinq écoles de voile dont les plus réputées Les Glénans (Archipel au large de Concarneau Finistère) et l'Ecole Nationale de Voile de Beg Rohu (Morbihan). Nous en avons retenu ce langage ésotérique que seul les gens de mer peuvent comprendre, des fondamentaux, comme par exemple :"Rouge sur rouge rien ne bouge,vert sur vert tout est clair" "Bas si rouges tricots verts" "Trop fort n'a jamais manqué" "Tirer un bord" "Naviguer au prés serré"''Tribord amures, Babord amures'' ''Grand largue'' ''Vent arrière'' "Border l'écoute" "Se mettre en rappel" ''Pare à virer et-envoyer'' "La route sur le fond" "La piaule" "La banette" "Un gendarme" à bord, "L'étalingure" ''Prendre un (ou plusieurs) ris" "Empanner" "Des cardans''.....
      Nous avons eu un voilier double cabine de 18 pieds avec lequel nous avons navigué sur la Seine et en Méditerranée. Nous l'avons gardé huit ans et nous nous en sommes séparés en 1980 pour cause de notre premier départ en Polynésie.

 Chapitre 9  ttti   DEUX MERVEILLEUSES ET FIDELES COMPAGNIES

Nous tenons un journal depuis plus de 65 ans. C'est un gros livre de 630 pages format 36/25 relié or à notre nom où nous pouvons toujours retrouver la chronologie de nos tribulations à travers le monde. En plus du classement chronologique, il y a un classement alphabétique, une mine de renseignements de tous ordres, la liste complète des 3000 journées passées 24/24 en hôtellerie de plein air, des histoires de la plus douce à la plus salace, des statistiques etc... il y a un peu de tout dans ce livre.
  Il sert aussi d'album pour des photos très anciennes et tous nos proches, grands-parents, parents, frères et soeurs, (petits et arrière petits) enfants y ont leur place.
  Notre livre-journal, en anglais "logbook", est un merveilleux et fidèle compagnon, sexagénaire, qui ne nous a jamais quitté depuis sa naissance (le 1er juillet 1945) alors que nous avions à peine 18 ans. Il est en quelque sorte une annexe de nous-même, une sorte de sosie.
  Il est en permanence à nos côtés et nous accompagnera jusqu'à notre dernière demeure (notre épouse n'en est pas jalouse (rire)  Et pour cause : Elle est UNE encore PLUS MERVEILLEUSE ET FIDELE COMPAGNE  (depuis plus de soixante ans)
HUMOUR : Nous présentons ainsi l'originalité d'avoir dans notre vie-à la fois une compagne...et un compagnon (que nous avons connu bien avant notre épouse)!!!. C'est le ménage à trois (deux compagnons pour une seule femme)--ce que ''les rénovateurs du code civil'' n'ont pas (encore) prévu. Sacré Napoléon ; non seulement il n'avait pas prévu cela, mais il n'avait pas non plus envisagé le mariage de deux hommes, ou de deux femmes...ni l'homoparentalité...ni la GPA. 
  Napoléon, alors !

  logbook                           
 logbook
tttii --
Ci-dessus mon compagnon

Ci-dessous ma compagne
jalb  jalb
 jalb  jalb    

Chapitre 10    ttk   Un grand départ pour une destination lointaine

En février1947, nous avons embarqué à MARSEILLE La Joliette sur un paquebot de croisière aménagé en transport de troupes, à destination de ce qui était alors l'Indochine Française,au titre du Corps Expéditionnaire Français en Extrême-Orient. Nous partions en guerre, celle d'Indochine qui devait s'achever en mai 1954 par la bataille de Dien Bien Phu. Nous étions 5000 hommes armés et super équipés, des régiments entiers de la Légion Etrangère, de tirailleurs marocains, de gardes mobiles. Il s'embarquait aussi des dizaines de tonnes d'armenent, de ravitaillement, d'eau, de carburant. Tout cela pénétrait dans les entrailles du navire.......(a)
  PARENTHESE<<<C'est stupéfiant la distorsion qu'il y a toujours entre ce que semble pouvoir avaler un bateau quelque soit ses dimensions, et tout ce qu'il absorbe, ce qu'il peut absorber et digérer dans la réalité.Et cela s'explique très facilement par sa partie immergée (les cales,les reservoirs,les ballasts...) dont les volumes, invisibles, sont toujours de beaucoup supérieurs à ceux de sa partie visible, quand bien même le tirant d'air est toujours supérieur au tirant d'eau.
  Remarque à ce sujet : Les volumes dès lors qu'ils sont utilisés génèrent un poids total de bateau qui ne doit pas dépasser le poids du volume d'eau déplacé--soit un rapport de 5 à 4 ( Soit un point d'équilibre de 1,25 au delà de laquelle un objet ne peut plus flotter.Rapport 1,25 si l'on compare un bateau à un iceberg qui flotte parce que le tonnage qui émerge ne représente qu'un cinquième du poids total.
 Lorsque dans la nuit du 14 au 15 avril 1912, après minuit, le Titanic a coulé bien que réputé insubmersible,c'est justement parce que suite à sa collision avec un iceberg,au dérivetage de panneaux des ballasts qui en est résulté ( qui a privé le navire de son insubmersibilité) et à l'irruption de l'eau qui s'en est suivie), le poids total du navire (le coeficient 5 augmentait (beaucoup plus vite) que le coéficient 4 (Le poids du volume d'eau déplacé qui augmente également (beaucoup moins vite) car le bateau s'enfonce),le point d'équilibre de 1,25 se trouvait rompu,dépassé, rendant le naufrage du Titanic--- inévitable, irrémédiable--ce qui fût la conclusion très rapide des ingénieurs mécaniciens du bord)>>>FIN DE PARENTHESE

 (a)........Très jeune, nous étions encore un teenager, nous étions très impressionné par le calme qui présidait à ce gigantesque embarquement dans un gigantesque bateau. Tout fonctionnait de manière méthodique,dans un calme total, comme dans un engrenage bien huilé.La discipline militaire faisait merveille (Elle fait la force principale des Armées).
Notre mère venue de Paris, grâce lui en soit rendue, nous a accompagné jusqu'à la dernière minute. Lorsque le navire a largué les amarres, nous nous sommes frayé un passage jusqu'à la poupe pour lui adresser un dernier au revoir. Qu'elle soit venue de si loin pour rester avec nous le plus longtemps possible avant un aussi grand départ, cela nous ne l'avons jamais oublié.
  Nous ne devions nous revoir que 3 ans et 50 jours plus tard.

 A bord nous nous sommes arrangé pour occuper un emploi (radariste) et nous avons ainsi bénéficié de loger dans une cabine avec des matelots et de descendre aux escales ; Port-Said , le CANAL DE SUEZ creusé par un Français Ferdinand de Lesseps, Aden, Trincomalee (une baie idyllique à l'Est de l'île de Ceylan devenu le Sri Lanka) et Cap Saint Jacques (plein Sud du Viet Nam) devenu Vung Tau.
  Nous étions en Indochine mais pas à SAIGON où notre navire ne pouvait aller pour cause de tirant d'eau. Tous les hommes, tout le matériel ont été transférés sur de grandes barges à moteur. Il a fallu une journée entière de navigation sur la rivière de Saigon uniformément bordée de palétuviers pour atteindre notre destination.
Au total notre voyage a duré dix sept jours soit un voyage très rapide. L'étrave de notre bateau fendait les flots à la vitesse de 25 noeuds ce qui pour l'époque était remarquable (et le serait encore maintenant).


Chapitre 11   ttm   Loin des yeux - Près du coeur

En Indochine, à SAIGON, à HANOI puis à BIEN HOA (où nous sommes resté le plus longtemps, presque 3 ans), nous n'avons jamais oublié notre famille : Du courrier bien sûr, mais surtout de l'argent et des colis de nourriture dont beaucoup de sacs de 3 kilos de riz. A la maison, l'argent ne coulait pas à flot et le ravitaillement était encore aléatoire.Les restrictions ont duré jusque 1950.
  C'est grâce à notre générosité que dans ces années (de 1947 à 1949) nos parents, nos frères et soeurs ont mangé un peu mieux à leur faim.
     
Dans cet ordre d'idées, nous avons aussi aidé nos grands parents (dans la mesure de nos moyens car nous avions 17 ans et au tout début soit en 1944 et 1945, nous ne gagnions que 8OO francs (anciens) par mois soit environ le tiers du smic (360 Euros), nos parents (beaucoup), nos enfant et nos petits enfants (oh combien). Sauf au tout début de notre vie, nous avons toujours été prospères (pas le "Prosper youp la boum"de Maurice Chevalier (rire)). Nous en avons fait profiter les nôtres et en particulier nos descendants en des périodes où ils en avaient le plus besoin.
Au crépuscule de notre vie (à cent ans passé comment pourrait-il en être autrement)...nous nous sentons plus riche de ce que nous avons donné que de ce que nous possédons (en fait rien)
      

Chapitre 12  ttn    AU VIET NAM .....60 ANS PLUS TARD

VIET NAM : ((Pour quelque 150 images du Viet nam, taper (d)bpvtnm----60 ans après notre retour et après lui en avoir tant parlé, nous y avons emmené notre épouse et lui avons fait connaître Sai Gon, Bien Hoa et Ha Noi. Nous avons fait une croisière sur le Mé Kong, une sur la rivière de Sai Gon et, en point d'orgue deux jours et une nuit en baie d'Ha Long sur une jonque chinoise aménagée en hôtel de grand luxe ; le top du tourisme mondial.
 La BAIE d'ALONG (Ha Long en Vietnamien), classée par l'Unesco au Patrimoine Mondial de l'Humanité, est une merveille de la nature, des milliers d'ilots et pics rocheux (2769 dont quelques exemples ci-dessous(a)) plantés en pleine mer.PHOTOS à (d)bpbdal
 (a) Avec un ami, nous les avions comptés un par un. Hélas à la fin, nous n'obtenions pas le même résultat. Il a fallu tout recommencer (rire)
            Nous avons fait en train le trajet HANOI SAIGON--1760 Km--en deux nuits et une journée. Seul Occidental à voyager de la sorte, avec dans notre compartiment quatre couchettes-une famille de Vietnamiens fort sympathiques mais qui ne parlaient pas un traitre mot de Français, ni d'Anglais (véritable dialogue de sourds).Nous avons fait connaissance avec le Viet Nam profond, pauvre et digne.
 Jamais en temps qu'Occidental nous n'avons pratiqué l'ostentation, ni la suffisance qui nous déplaisent profondément. Nous ne sommes pas un "M'as-tu vu" et nous n'avons pas "La grosse tête" (ça c'est ben vrai dixit la mère Denis)
     C'est en indépendants et sur deux mois que nous avons visité le Viet Nam. Nous avons pénétré dans les villages les plus reculés. Dans les autocars bondés que nous avons toujours empruntés---à BIEN HOA (30 Km au Nord Est de Sai Gon) par exemple (1000 dongs soit à peine 6 centimes d'euro), une ville qui a explosé au point de vue démographique (1)---nous étions les seuls occidentaux, comme en bien d'autres endroits où les tours opérateurs ne vont jamais.
      BIEN HOA  Soixante ans après y avoir séjourné trois années non stop--(Nouvelles constructions,nouvelles et larges avenues,grande gare routière)--nous n'avons pas retrouvé d'autre repère de ce que nous avions connu que le marché demeuré toujours le même, au même endroit ; perpendiculaire à un splendide Front de mer aménagé le long du grand fleuve de Bien Hoa, le Do Naï. Ce front de mer n'existait pas de notre temps.    
       Avec les voyagistes du Viet Nam, on ne cotoie que des occidentaux un peu de toutes les nationalités mais surtout des Australiens. Nous les avons utilisés deux fois (les voyagistes pas les Australiens) pour la Baie d'Ha Long et pour le temple Caodaiste de Tai Ninh à 100 Km au NW de Sai Gon, deux excursions merveilleuses.
      
La vie au Viet Nam est différente de ce que l'on voit partout ailleurs.Une mosaïque d'ethnies et de religions qui vivent dans un pays curieusement en forme de dragon ; qui du nord au sud s'étend sur 176O Km ce qui implique, entre Saigon et Hanoi par exemple, des climats complètement différents. L'activité y est du type fourmilière dans laquelle on aurait donné un coup de pied.
      Le Viet Nam est un pays passionnant et envoûtant. On y attrape "le mal jaune" et l'envie de toujours y retourner. Les Vietnamiens sont pauvres mais ils sont dignes et font tout pour se sortir de leur condition lorsqu'elle est difficile. Dans les villes le salaire mensuel peut atteindre l'équivalent de 40 euros (environ 800 000 dongs) mais dans les campagnes, l'immense majorité des Vietnamiens doit vivre avec beaucoup moins sinon presque rien.Dans un bon restaurant de Saigon ou de Hanoi, vous pouvez dépenser en deux ou trois repas ce qu'ils gagnent en un mois.
     La saison des pluies de la mousson de mai à novembre (il pleut beaucoup tous les jours et c'est très difficile à vivre) associée aux plus fortes chaleurs de l'année accentue leur misére en détruisant tout, en transformant tout en bourbier surtout dans les campagnes. Des milliers de tonnes de terre s'en vont vers la mer.
 Les Vietnamiens sont d'une étonnante ingéniosité. Dans les villes, ils vivent beaucoup sur les trottoirs et plus généralement à l'extérieur. Ils sont les champions du monde du deux roues motorisé ce qui donne aux rues et avenues une animation étourdissante. Ils s'endettent beaucoup pour "paraître". La frime est courante, surtout à SAI GON. On y voit peu de vélos car rouler à bicyclette ça la fiche plutôt mal, "ça fait pauvre"
      CHO LON sa voisine à forte proportion chinoise est tout aussi grouillante avec une activité économique fébrile. Les magasins et les marchés regorgent de marchandises, c'en est stupéfiant. Pour les Chinois, tout est bon pour thésauriser. Ce sont des commerçants nés, très actifs avec un sens des affaires très affiné.
  Les marchés extérieurs se tiennent à même le sol en un fatras indescriptible de fruits, de légumes, de poisson et d'un peu de tout.
      Dans la vieille ville de HANOI, au Nord du Petit Lac, le fourmillement de la population et des commerçants qui occupent carrément les trottoirs, les marchands de soupe par exemple, la densité de la circulation et des deux roues en particulier contraignent le piéton à un véritable parcours du combattant. Il faut avoir les yeux partout.

     Il arrive souvent que la façade d'un commerçant largement ouverte sur la rue comporte en même temps son habitat personnel, par exemple son salon, au vu de tout le monde (pas sa chambre bien sûr)
  SAIGON est une mégapole de huit millions d'habitants hyper animée et un tantinet anarchique. La circulation y est démentielle, surtout des motocyclettes, des scooters,des cyclo-pousses et des autobus. La traversée d'une artère constitue pour un piéton un véritable exploit, même en passage "protégé"!PHOTOS à (d)bpvtnm

  Chapitre 13  tyo   UN STRAGèME POUR NE PAS ÊTRE IMPORTUNé 

((Pour quelque 150 images du Viet nam, taper (v)tnmp))--- (à Saïgon) il nous arrivait, pratiquement tous les soirs, d'aller nous promener en centre ville. Nous étions alors régulièrement sollicité par d'accortes et jeunes personnes. Elles sont tenaces. Si nous ne faisions rien, nous n'arrivions pas à nous en débarrasser. Pour ce faire, nous avions trouvé un moyen infaillible : Nous mettions les deux mains dans les poches et ces poches,ostensiblement, nous les retournions-vides.C'était radical ; dans la seconde qui suivait nous avions retrouvé notre tranquillité. A noter : Jamais d'agressivité de la part des Vietnamien(ne)s.
URBANISME AU VIET NAM
L'urbanisme au Viet Nam n'autorise les constructions que sur 3 mètres en façade ce qui donne une étonnante architecture de constructions en hauteur et en profondeur qui peut aller jusqu'à 100 métres, véritables habitations en boyaux. Tous les commerces portent en façade leur adresse complète y compris le nom de l'artère, le nom de la ville, du district, le téléphone. C'est très pratique pour toujours savoir où l'on se trouve.
Les véhicules sont immatriculés avant et arrière comme chez nous mais également sur les côtés.

Chapitre 14  ttp  UNE GRANDE EMOTION - Retouver son pays...

  ...APRES EN AVOIR ETE ELOIGNE PLUS DE TROIS ANS NON STOP
Notre voyage de retour d'Extrême-Orient en I950 s'est aussi effectué par voie maritime mais différemment de l'aller trois ans auparavant. Cette fois ce fût un cargo mixte-le "Yang Tsé". Nous sommes partis directement de Saigon. Nous n'étions que cinquante passagers,en seconde classe,très bien logés avec repas en salle servis par des marins.
 Mais ce fût surtout le plus long de tous nos voyages maritimes : "34 jours de mer" avec de nombreuses escales différentes de celles du voyage aller à savoir : Singapour , Penang en Malaisie, Calcutta, Pondichéry (un des cinq anciens comptoirs français des Indes) Colombo à Ceylan (en Anglais Ceylon rebaptisé Sri Lanka) avec son pont d'éléphants, Djibouti et son palmier en zinc, le Canal de Suez avec Ismailia et Port-Said, la Méditerranée,les îles Lipari, le Stromboli et.....
..... enfin loin, loin, puis de plus en plus près... Notre Dame De La Garde ""La BONNE MERE"". Elle nous tendait les bras pour nous accueillir.Nous avions peur (de ce que nous allions retrouver dans notre pays). Nous étions inquiet quant à l'accueil que notre pays allait nous reserver. Elle nous rassurait. 
 Puis Marseille, La Joliette, le Vieux Port et "Notre Cane. Cane. Cane. Canebiére" immortalisée par Vincent Scotto.
      DE LA JOIE  MAIS AUSSI DE LA TRISTESSE.
 Marseille où, fort heureusement par une belle journée de printemps, mais avec beaucoup d'émotion, nous retrouvions le sol de la France---Notre pays,Notre Patrie,la Terre de nos ancêtres---après plus de trois ans d'absence ininterrompue. Certes nous ramenions avec nous le paludisme mais nous avions la chance d'en revenir, de cette guerre du Viet Nam.
  Notre joie de débarquer dans notre pays par un beau matin d'avril, de le revoir aussi longtemps après l'avoir quitté, était néanmoins teintée de beaucoup de tristesse :  Nous avions laissé là bas de bons copains et un cousin très proche, notre ami Pierrot de Verdun,du même âge que nous, qui eux ne sont jamais revenus, en terre lointaine à jamais enfouis.Nous leurs demandions pardon de les avoir abandonnés...si loin   In Memoriam (a)
 (a) ''Quand un parent un ami s'en est allé, c'est aussi un peu de soi-même qui nous a quitté'' (Alphonse Allais)
      A Marseille après une journée pour des vérifications sanitaires à Sainte-Marthe et une nuit à l'hôtel Saint-Joseph, nous prenions à la gare Saint-Charles le train pour Paris. A l'arrivée gare de Lyon sur le quai, bonheur suprème,grande émotion, notre mère, quelques unes de nos soeurs et un de nos frères-René-étaient là. Aussi longtemps aprés, nous ne les reconnaissions pas. (A cette époque, la photographie n'avait pas l'extraordinaire ampleur qu'elle a maintenant et (rire) il n'y avait pas l'internet.

Chapitre 15 ttq   30 JOURS DE MER DU HAVRE à RAIATEA EN POLYNESIE

  VIA LES ETATS UNIS (N.Y.Norfolk,Charleston) LE CANAL DE PANAMA, LES GALAPAGOS, LES MARQUISES  ET TAHITI
Entre Le Havre et Tahiti, 28 jours de mer I997.Embarqué le 28 octabre à bord d'un porte-containers de 18O mètres, nous disposions d'un appartement exclusif, salon avec bar et bureau, chambre et salle d'eau. Notre épouse et une amie nous avaient aidé à emménager. Nous repartions en Polynésie, comme retraité cette fois, en vue de notre installation dans l'I.S.L.V. de Raiatea, (Archipel de la Société) sans rien avoir retenu d'avance. Nous partions comme ça, au hasard. (Notre épouse nous a rejoint en janvier 1998 et nous y sommes restés 7 ans). Nous emportions avec nous en cabine une impressionnante quantité de bagages. De plus, dans les cales du bateau, en container, il y avait notre Peugeot et une vingtaine de caisses.
     
Comme nous n'étions que six passagers, nous étions sur ce bateau comme chez nous. Le Capitaine et ses officiers ne savaient pas quoi faire pour nous rendre la traversée la plus agréable possible. En sus des 3 repas traditionnels où se mêlaient toujours la qualité et la quantité, il y avait, sauf aux escales, café à IO heures et thé à 5 heures. Nous avions accès partout quand nous voulions, où nous voulions, y compris à la passerelle de commandement ce qui est très rare pour un passager.
      C'est de cette passerelle que le nez collé aux immenses baies panoramiques ouvrant sur plus de 180 degrés, nous avons assisté à l'arrivée de nuit dans le Port de New York, le Pont Verrazano avec ses deux étages de circulation automobile, la statue de ''La liberté éclairant le monde'' construite par l'ingénieur Gustave Eiffel et le statutaire Auguste Bartholdi et offerte aux Etats-Unis par la France--Brooklyn et Manhattan avec alors.....
.....avec alors ses deux tours jumelles du World Trade Center à la destinée si tragiquement célèbre,événement qui nous a frappé en plein coeur et qui a stupéfié le monde entier (11 sep 2001 se rendre à notre texte ''UN PEU DE TOUT'' alinéa pp(f) ''La Patrie en danger'')).

  New York supérieurement illuminé , "NEW YORK BY NIGHT" s'offrait à nos yeux émerveillés. (Et pour corser le menu , le café nous était apporté par l'Officier en second).
  
Il y avait à bord une piscine mais elle présentait l'inconvénient de se vider en cas de mauvaise mer par le jeu du roulis et du tangage. Ce qui nous faisait taquiner le Second en lui disant que sa piscine était dangereuse et qu'il fallait y regarder à deux fois avant de plonger.
     
Nous avions donc avec nous beaucoup de bagages de cabine, et en cales nos caisses et notre Peugeot. Un jour, à son tour, le second nous a taquiné,nous tenant le langage suivant :
<<<Cher Monsieur, nous sommes désolés, nous avons eu une violente tempête cette nuit et le container où se trouve votre automobile est passé pas dessus bord. Votre Peugeot repose désormais par 3000 mètres de fond>>>.
 Une autre fois, ils avaient débarqué nos caisses par erreur dans un port précédent, ou sur une île, sans aucun espoir de les récupérer.Plus des farces au passage de l'Equateur avec seaux d'eau de mer sur la tête et délivrance d'un diplôme.
     
Une fois par semaine notre Capitaine offrait un généreux barbecue à tout le monde, officiers (tous Allemands anglophones), équipage (tous Philippins également anglophones) et les 6 passagers dont un seul Français (votre serviteur). Cela se passait en plein océan, à la poupe, de nuit avec pour seul éclairage le scintillement des étoiles. C'est incroyable ce que les Philippins pouvaient absorber comme bière,une caisse (vingt quatre bouteilles) par matelot et par soirée prolongée. Ils adoraient le karaoké et se souhaitaient facilement les événements de leur vie, anniversaires, naissances...
     
LE CANAL DE PANAMA : Il fait 74 Km ((Suez 195Km--Le Nicaragua projette de concurrencer Panama avec un canal de 280 Km via le lac du Nicaragua)). Les navires sont hissés à 26 mètres au dessus du niveau de la mer par 3 écluses. Puis le bateau louvoie toute la journée pour le soir redescendre par 3 autres écluses. Nous étions accompagnés de manoeuvres panaméens. Ils avaient tous leur hamac et on les voyait toujours dormir, le visage couvert...d'un panama. C'est un Consortium français dirigé par Ferdinand de Lesseps, le créateur du canal de Suez, qui a entrepris les premiers creusements dans les années 1880 mais pour des raisons financières, ce sont les Américains qui les ont repris. C'est en 1914 que pour la première fois un navire à vapeur est passé d'un océan à l'autre sans avoir à contourner le Horn.
     
Arrivé à Tahiti après donc 28 jours de mer, nous sommes resté une nuit de plus à bord. Car le lendemain avec nos bagages de cabine nous reprenions un autre bateau pour arriver le surlendemain à Raiatea.Et nous trouver un logement sans avoir à coucher à l'hôtel.  
  Nous devions huit jours plus tard retourner à Tahiti pour prendre livraison après passage en douanes de nos caisses, de notre Peugeot et d'une bicyclette.
    Puis réacheminer tout cela sur Raiatea par voie maritime. Une véritable sinécure, dans le port de Papeete hyper encombré, au volant de notre Peugeot, sous un soleil de plomb, une chaleur torride---attendre pendant des heures notre tour d'embarquement.
Il devait s'avérer que la vie qui nous
attendait devait nous faisait oublier (largement) ces moments difficiles.

Chapitre 16  tyr   DIX SEPT JOURS DE BATEAU LE LONG DES CÔTES AFRICAINE ET EUROPEENNE
  Dix sept jours de DOUALA (22 juin) à BORDEAUX (9 juillet 1962) sur un paquebot de croisière,le''Charles Foucault''en 1ère classe avec notre épouse, notre fille et ... notre chien Javert dont nous avions aussi payé le voyage (c'est l'équipage qui en a assuré la charge) Nous avons embarqué dans le port de Douala accompagnés jusqu'au dernier moment par nos amis. Accompagnés aussi par notre Citroen que nous avons gardée jusqu'au pied de la passerelle d'embarquement pour la remettre à notre acheteur à qui nous l'avions vendue plus cher que ce que nous l'avions payée trois ans auparavant.
  C'était l'épilogue de notre séjour non stop de 3 ans au CAMEROUN teinté d'un peu de tristesse d'avoir à quitter nos amis et cette vie sous les tropiques tellement différente de ce que nous allions trouver en Métropole.
      Ce voyage de retour fut un enchantement. Un peu comme si les portes du Paradis s'étaient entr'ouvertes pour nous donner un aperçu de ce qui nous attend dans l'au delà   (Si nous le méritons ce qui ne sera peut-être pas évident lors de notre passage devant Dieu ou son assistant Saint-Pierre)
 Non ce ne fût pas un rêve : Nous avions une cabine avec balcon sur la mer, salon, air conditionné, un steward à notre service. Dans une salle à manger de grand standing, des repas gastronomiques où la qualité le disputait toujours à la quantité nous étaient présentés dans de la vaisselle en argent par une armée de serveurs en veste blanche et pantalon noir. Il arrivait qu'au dîner, avant la fin du repas, la salle se trouvât brusquement plongée dans l'obscurité. Quelques minutes plus tard , une rangée de serveurs, éclairés subitement par un projecteur,tenaient un dessert prestigieux sur la main gauche et une serviette de service sur l'avant bras. Une atmosphère des mille et une nuits.
 Des commissaires spéciaux étaient chargés d'occuper les enfants. Pour les adultes, des concours étaient organisés,ball trap, échecs, bridge ainsi que deux fois par semaine une soirée dansante avec d. j. --Il y avait à bord piscine, sauna et salle de fitness.  Jamais au cours de ce beau voyage dans l'Océan Atlantique le long des côtes africaines et européennes, le soleil ne nous a fait défaut.
   De splendides escales avec excursions ont jalonné la traversée : Lagos au Nigéria, Lomé,Cotonou au Bénin, Abidjan en Côte d'Ivoire, Conakry en Guinée, Dakar au Sénégal, Saint-Jacques de Compostelle et Vigo en Espagne.
Saint Jacques voit affluer des milliers de pélerins du monde entier. C'est la ville des Rois Catholiques et-avec Rome-un des des Hauts Lieux de la Chrétienté en général et du Catholicisme en particulier.
Aux escales,nous prenions soin de sortir Javert pour une promenade sur les quais.
 Il m'est arrrivé d'effectuer bien d'autres traversées maritimes--Ci-dessus Chapitre 6 référence (t)tf--souvent plus longues (par exemple 34 jours entre Saïgon et Marseille) Toutes m'ont laissé un souvenir impérissable.
     A Bordeaux nous prenions le train pour Paris puis un taxi pour Bagnolet. Nous retrouvions familles et amis après plus de 3 ans d'absence, ainsi que notre fils rentré du CAMEROUN un an auparavant pour faire sa scolarité dans une école de Jésuites à Evreux (où il devait faire deux ans 1961-1963) La famille était de nouveau réunie.
    C'était l'épilogue heureux d'une merveilleuse croisière et d'un non moins merveilleux séjour de plus de trois ans non stop effectué au CAMEROUN, à DOUALA sa capitale économique--avec des incursions à Yaoundé sa capitale politique,à Koutaba,  à Kribi et sa station balnéaire où nous nous rendions par avion personnel. Nous faisions un passage au dessus de l'hôtel afin que l'on vienne nous chercher à " l'aéroport " ! qui en fait n'était qu'une simple case en pleine brousse et loin de Kribi-----à Ngaoundéré et Garoua au Nord-Au Congo à Brazzaville-A Pointe Noire où nous avons effectué un séjour de vacances-Au Tchad et sa Capitale N'Djaména Ex Fort Lamy-Au Gabon à Port Gentil, Libreville avec sa petite voisine la commune de "Lalala", et au célébre Lambaréné du Docteur Schweitzer-En République Centrafrique (et son "Empereur autoproclamé Bokassa 1er") avec Bangui sa Capitale et ses chutes d'eau.....

Chapitre 17  tttsa     Huit ans dans une île minuscule
isolée dans le grand sud de l'Océan Pacifique

 PHOTOS à (d)bptba---Nous avons vécu huit ans en l'île minuscule de TUBUAI, (il faut parcourir 27 Km pour en faire le tour) la principale des cinq îles de l'Archipel des Australes,un des cinq archipels de la Polynésie Française Ci-dessus chapitre 6 Réf.(t)tf--Ci-dessous 18 réf.(t)ttt--19 Réf.(t)ttu--20 Réf.(t)tv
  Tubuai est située à 600 Km plein sud de Tahiti, assise sur le tropique du Capricorne soit par 23 degrés de latitude Sud.Cette position sur un tropique nous a permis de connaître l'originalité astronomique suivante : A l'équinoxe et à midi solaire, le soleil se trouve juste au dessus des têtes. Il est au zénith c'est à dire à la perpendiculaire du lieu où l'on se trouve.On ne projette aucune ombre sinon, et juste sous ses pieds,son ombre à la verticale de soi-même.
  Pour tous commerces nous ne disposions que de deux épiciers chinois ''marchandises générales'' qui fort heureusement fabriquaient notre bonne vieille baguette. Il fallait faire venir notre ravitaillement de Tahiti. Tout nous était livré par voie maritime.
  Le jour de l'arrivée du bateau attendu comme le Messie, une fois par mois en moyenne, c'était l'événement, le signal de départ d'une intense activité. Le bateau restait au large pour cause de tirant d'eau. Des baleinières faisaient la navette et déversaient tout en vrac sur le quai. Il fallait pour récupérer ses colis assurer une permanence car on pouvait être servi aussi bien le matin à la mise en service des grues que tard le soir lorsque le dernière baleinière avait déversé son dernier chargement.
 La grande frayeur de notre vie fût la livraison de notre Renault toute neuve par mauvaise mer sur deux baleinières accouplées.
      Dans les mers du sud,lorsqu'un bateau est à quai pour débarquer puis embarquer des passagers,décharger puis charger des marchandises, l'animation est toujours spectaculaire,pleine de bruits et de couleurs, scandée par le ballet aérien des grues.Sur le quai on 'couronne' celui qui part avec un peu de tristesse et un collier de coquillages.Le voyageur qui vient de débarquer est accueilli avec beaucoup de joie par sa famille,ses amis qui l'un après l'autre lui passent autour de cou un collier de fleurs (tiaré aux senteurs parfumées,hibiscus) et l'embrasse plutôt deux fois qu'une... (En Polynésie Française, on s'embrasse et on se tutoie beaucoup plus facilement qu'en Métropole)....Tout cela dans un véritable remue-ménage de toutes sortes de véhicules qui emportent et apportent toutes sortes de marchandises et s'entremêlent sans problèmes à une population bigarrée en liesse ; un spectacle haut en couleurs, unique vu des coursives du bateau. 
 "En Polynésie, le bateau c'est la vie"
  Dans notre île de Tubuai s'y ajoutait le show bleu marine du lagon, avec un soleil sans nuage, sous le bleu du ciel, le vert de la palmeraie et le jaune doré de la plage.
((rep.tttsb)) - Mais c'était les hommes d'équipage qui donnaient l'essentiel du spectacle.Des hommes à la peau cuivré foncé,cuite par le soleil, à la chevelure noir-jais,abondante et hirsute, la tête couronnée de fleurs de tiaré ou d'hibiscus, vêtus,si l'on ose dire, de haillons. Rappelez-vous ces films sur les Mers du Sud où se pratique le cabotage entre les îles, un véritable folklore du sud de l'Océan Pacifique. Et bien dans notre petite île, c'était exactement cela, en live.
__Comment ne pas souligner la force herculéenne de ces travailleurs polynésiens pourvus d'une belle morphologie,d'une couleur de peau à damner une Sainte--et d'une particulière aptitude à ce qui relève du domaine.....(nous allons l'appeler le domaine cqrdlpsi pour ''qui relève de la plus stricte intimité))
  Il y avaient beaucoup d'Américaines et d'Australiennes même âgées qui venaient en Polynésie spécialement pour concrétiser leurs fantasmes sauvages---(tels ceux de Lady Chatterley avec son garde-chasse)---avec par exemple un beau et jeune piroguier du Club Méditerranée,à l'académie parfaite,collier de fins coquillages argentés autour du cou, piercé juste ce qu'il faut, pagne suggestif, une véritable invitation pour ces dames à se rendre au septième ciel.
 Nous avons connu une Londonienne qui accomplissait un long voyage en Polynésie uniquement à cet effet
. Elle pratiquait "le tourisme sexuel" totalement étrangère aux sirènes du tourisme classique (Le premier pourtant n'étant pas exclusif du second ; pourquoi pas les deux !)    
Certains Polynésiens pouvaient recevoir jusqu'à huit jeunes filles dans une journée. Il leur suffisait d'une heure.....pour se refaire une santé
(sic)
Rire : Mesdames,abstenez-vous si plus de 20cm--soit à l'échelle 1/10ème : (censuré>>>  est à même de vous effrayer !
                                                                                                            .
Quant au '
coup du seau d'eau', ce n'est pas de la vantardise comme chez nous, chez eux c'est réel.Nous en avons été témoins un soir de fête.Il portait le seau d'eau à bout de bras (rire1). Nous demander si vous ne savez pas ce que c'est que "le coup du seau d'eau" nous vous l'expliquerons avec dessin à l'appui (rire2)--FIN d'outrecuidance.
================================
================================
En Août I980 lorsque nous sommes arrivé en Polynésie, à Papeete nous avons fait l'acquisition d'une Renault neuve.Notre île était tellement petite que sans jamais nous priver de notre auto, huit ans plus tard elle était encore comme neuve ; avec une moyenne de ......1500 Km ..... par an !!!
      Dans cette petite île de TUBUAI, nous habitions une maison avec terrasse juste au bord du lagon sur lequel donnait notre living room par de grandes baies vitrées. En face sur le récif il y avait un petit îlot (le motu One) avec quelques cocotiers en son milieu. On aurait dit un bouquet de verdure planté en plein océan.
  Plus à l'Est, d'autres ilots, des "motus" en Polynésien, tous assis sur le récif au delà duquel on apercevait l'océan Pacifique. Il y en avait tellement que l'on pouvait avoir chacun le sien. Le top était alors de jouer au héros de Daniel De Foé en cuisant et mangeant le poisson péché et buvant dans une noix de coco percée de deux trous. Les Polynésiens y ajoutaient du wisky. Ils buvaient et mangeaient beaucoup. Ils fumaient, ils ils ils b...., bref ils faisaient tout (rire)
 Quant aux Polynésiennes toujours belles et sensuelles, elles illustrent parfaitement la chanson de Jean Ferrat : "La femme est l'avenir de l'homme". En Polynésien : "La vahiné est l'avenir du tané". Dans le petit peuple, elles sont plus sérieuses que les hommes.Ce sont elles qui tiennent le langage de la raison. Il arrive souvent que les hommes qui souvent on bu plus que de raison donnent le change en utilisant contre elles la manière forte.
  De notre maison nous avions le spectacle du lagon, rarement de couleur marron par mauvais temps, le plus souvent bleu. Mais ce marron et ce bleu étaient toujours dégradés, du clair au foncé en passant par toutes les nuances, une véritable palette de couleurs. Un paradis pour artiste peintre. Ce lagon est un des plus beaux du monde (avec celui de Bora Bora) Nous avons eu la chance de vivre huit ans dans de telles conditions (Et d'y avoir fait venir nos enfants).
   FIN de cet aspect de la vie dans les mers de Sud sauf encore quelques mots sur ces lieux enchanteurs : Ci-dessous aller à tttt, (t)ttu, (t)tv-PHOTOS à (d)bpplns
 
Hors sujet,un peu de généalogie féminime en photosfgg (1) (260x195).jpg   scla  jldv   jalp   jalp    bnsl.      tcjs

 Chapitre 18 tttt   Nous avons habité dans un "faré"

 Un faré est un habitat typiquement polynésien de structure légère,toit de pandanus tressé, troncs de cocotier,cloisons en contreplaqué,large usage de clous.
 C'était dans les années 80 en l'île de Tubuai assise sur le Tropique du Capricorne, à 600 Km plein Sud de Tahiti.Nous habitions un faré en pleine brousse.
 Ce séjour dans une nature un peu particulière nous a inspiré l'histoire suivante, un peu enjolivée certes,mais réellement vécue :
Notre faré et nous-même,en pleine brousse ilienne, sommes l'objet d'attaques incessantes et concentriques.Convergent ainsi vers nous de jour et surtout de nuit :
   Des moustiques,des fourmis particulièrement voraces,des cent-pieds,des mille-pattes,des vers chinois,des blattes,des cancrelats,de grosses araignées noires et velues,des mouches bleues appelées aussi ''à (mot de Cambronne)'' des mouches vertes,des margouillats,des scolopendres,des limaces,des lézarts,des moucherons,des guêpes,des souris,des rats et des chats....
  Ainsi envahi et encerclé par toute cette armée de bêtes et d'insectes la plupart du temps mal intentionnés, pris en mains par je ne sais quel Docteur Jekill version océanienne, nous devenons le Mr Hyde de cette petite île perdue en plein sud de l'océan "Pacifique"! Nous nous levons la nuit et pris soudain d'une crise aiguë de folie destructrice et meurtrière, nous semons la terreur, la désolation et la mort partout autour de nous.
Lorsqu'au petit matin nous nous levons,la nuit à peine achevée, nous redevenons le plus honnête et le plus pacifique des citoyens.   
       ""Chassez le naturel il revient au galop"" (Nicolas Boileau).

Chapitre 19 tttu    CE JOUR LA DIEU EOLE ETAIT DEVENU FURIEUX
Un dimanche,nous étions à table à déjeuner avec des amis.Ce jour là le lagon était de fort mauvaise humeur. Il était même très en colère.Et puis la tempête est allée crescendo jusqu'à devenir un ouragan et attaquer notre maison.Propulsées par un vent de force 8 sur l'échelle de Richter, d'énormes vagues venaient fouetter avec violence les grandes baies vitrées de notre salle de séjour, menaçantes. Le ciel se chargeait de gros nuages noirs.C'était en début d'après-midi et il faisait presque nuit. L'eau commençait à entrer.Au moment de prendre le dessert, nous avons jugé prudent de déguerpir en fuyant par l'arrière.
     
Lorsque nous sommes revenus après que Dieu Eole se fût un peu calmé, notre terrasse avait complètement disparu, emportée dans les profondeurs du lagon.Un moindre mal car ce jour là dans notre île,beaucoup de toitures en tôles (la nôtre était en fibro-ciment) se sont envolées.
 Il est arrivé que dans de telles circonstances,ce sont des maisons entières, des ''farés polynésiens" plus précisément---(Faré ? : voir ci-dessus Chapitre 18 réf.tt(t)t--- qui sont happées par la mer avec tout leur contenu. Il ne reste plus que la dalle de béton, un spectacle de désolation et de misère pour ceux qui ont tout perdu.
.

Chapitre 20  ttv   Épilogue d'un séjour de huit ans
      dans une toute petite île---Tristesse

Avant de quitter l'île pour toujours, nous avons voulu une dernière fois en faire le tour à pieds-soit 27 Km. Nous sommes parti tard le soir pour éviter la chaleur du jour. Hélas cette nuit là, il a fait très chaud. Nous n'avions pas emmené suffisamment à boire. Nous sommes revenu chez nous le lendemain matin-après le lever du soleil-complètement déshydraté et fiévreux.
  Ce tour de l'île, 27Km, nous le faisions souvent à vélo ou en auto.C'était avec les virées en mer et les récéptions chez l'un chez l'autre l'une de nos distractions favorites.
De la TRISTESSE à l'état pur
 
Lorsqu'en mars 1988, nous avons quitté définitivement ce qui fût "Notre île"pendant 8 ans, accompagné par nos amis Polynésiens et nos collègues, (Notre épouse avait quitté l'île par avion), le bateau a largué les amarres à 9 heures. Nous nous sommes assis à la poupe et nous avons regardé vers le Sud ce qui n'était plus "Notre île" s'éloigner.C'était un pan de notre vie qui se dérobait dans le sillage bouillonnant du bateau. Une merveilleuse épopée, une expérience inoubliable passaient au rayon des souvenirs.
 Pendant trois heures, nous n'avons pas cessé de regarder l'île s'éloigner, di mi nu er.....jusqu'à ne plus être qu'un point difficile à discerner sur l'horizon... puis disparaître complétement. Le regard se perdait dans l'immensité océanique.Il ne restait plus qu'à se retourner et essayer d'oublier.
  Le soleil brillait et nous le prenions à témoin, parodiant Victor Hugo à Guernesey, "Lui qui brille et moi qui pleure". C'était midi, c'était fini.
Débarqué à Tahiti le lendemain--quelques jours à Papeete--et à Faaa nous reprenions l'avion pour Paris via Acapulco.

  Chap.21 ttw Le grand désert du SAHARA
  Ses roses (ses vents)de sable - Ses oasis 

    

((PHOTOS à (d)bpshra--Nous avons vécu deux ans en plein désert, à OUARGLA, une oasis à l'Est du Sahara, à quelque 500 Km au Sud Est d'Alger, dont nous avons rapporté les souvenirs suivants : En plein désert donc, avec ses chameaux, ses mirages, son soleil de plomb, (49° à l'ombre en été, officiel météo) ce qui correspond à 85° en plein soleil et au sol--ses vents de sable, dans une oasis avec ses palmiers dattiers, ses nuages de sauterelles et ses scorpions.
  Les habitants sont en majorité des berbères d'origine soudanaise, noirs de peau et des arabes blancs-tous islamisés à tendance plutôt obscurantiste :
  Les femmes n'ont le droit de sortir de leur maison qu'une heure ou deux
par an à la fin du ramadan alors que tous les hommes sont à la mosquée. On peut se promener dans les ruelles de la médina, on ne voit rien. Les maisons et leur courette sont entourées de hauts murs et leur accès est en chicane ou franchement fermé. Tout ce qui se fait à l'extérieur, ce sont les hommes qui s'en chargent. Sur une terrasse de café, une salle de restaurant (où l'alcool même la bière n'a pas droit de cité), dans les rues, à la poste... on ne voit que des hommes. Ce sont eux seuls qui vont à la mosquée. Dans les enterrements,c'est pareil, on ne voit que des hommes. Vous pouvez être invité chez eux, vous ne verrez jamais de femme (sauf si elles sont très agées(a). Elles feront tout d'ailleurs pour ne pas être vues. Elles sont éduquées,conditionnées pour s'effacer et à ne se montrer qu'à leur seigneur et maître,leur père et leurs frères. Nous pensons qu'il est inutile d'ajouter qu'elles peuvent voir toutes les femmes qu'elles veulent du moment que leur mari en est d'accord.
(a) Effectivement, il n'existe aucun interdit aux femmes très âgées. Elles peuvent sortir de leur gourbi quand elles veulent et aller là où elles veulent.(Elles en usent très peu tellement conditionnées à rester à la maison) Corollaire d'un privilège exclusif : Elles sont jusqu'au bout les gardiennes vigilantes et inflexibles de l'enfermement des femmes jeunes et des jeunes filles.
     
Les vents de sable sont provoqués par le Sirocco. C'est très dur à supporter. Il arrive qu'on n'y voit pas à plus de 5 mètres. Le sable poussiéreux propulsé par un vent très fort, et très chaud car venant du Sud,vous agresse et vous colle à la peau humide de transpiration. Il s'insinue partout. Il faut se protéger les yeux avec des lunettes les plus étanches possible.
Le sirocco n'a que des défauts.Il est redoutable pour les hommes,les animaux et les végétaux dont il annihile l'humidité tellement précieuse dans ces régions arides.C'est un fléau.
     
Les scorpions.Cet arachnide pique dès qu'il se croit menacé.C'est surtout dans ses draps quand on se couchait qu'il fallait faire attention, ainsi qu'en enfilant un vêtement à manches ou son sarroual (pantalon bouffant serré à la cheville et très léger). Il fallait aussi éviter de marcher pieds nus.
 Les sauterelles ou criquets pélerins sont un autre fléau. Quand un tel nuage fondait sur notre oasis, tel une grèle d'insectes, pire que les oiseaux d'Hitchkok, on en trouvait partout qui dévoraient tout. Les gosses les faisaient griller pour les manger. Les sauterelles sont une des dix Plaies d'Egypte.
     
Toujours à Ouargla : Arrivé nous même au début de 1957, notre famille nous rejoignait le 9 septembre. Nous nous étions démené à diable pour obtenir une autorisation de séjour ainsi que la location d'une belle maison typiquement saharienne à savoir : Murs très épais et blanchis, fenêtres assez hautes, peu nombreuses et le plus petit possible de manière à se protéger à la fois de la chaleur et de la pénétration du sable, en particulier en cas de vent de sable qui alors s'infiltrait par les moindres interstices.
Il y avait aussi une courette entourée de murs, fermée et aveugle. Nous étions vraiment chez nous.
Nous avions un boy, Amar, un noir, véritable autochtone, qui nous donnait entière satisfaction. Il était plutôt du genre gay et ces gens sont parfaits pour les tâches domestiques.
     
Nous faisions venir notre ravitaillement d'Alger car à Ouargla, il n'y avait presque rien sinon place du Marché, des dattes et de la viande de chameau à l'étal entourée de véritables nuages de mouches,on ne voyait presque plus la viande. Il y avait aussi un restaurant fréquenté surtout par des chameliers et qui nous servait invariablement du thé et un excellent couscous.
  Ce restaurant disposait d'un parking avec des emplacements... pour les chameaux.
     
L'Armée de terre était très présente dans le Sahara. Certaines unités méharistes étaient équipées de chameaux et il nous est arrivé d'assister à une fantasia, spectacle typiquement saharien où les chameliers au galop "font parler la poudre"
       Il y avait un cercle d'officiers avec club, bar et piscine. Nous y allions souvent. C'était un lieu de rencontre avec nos collègues de l'Armée de Terre parmi lesquels il y avait d'excellents et jeunes médecins et chirurgiens.
  Ces derniers organisaient des soirées "A la façon étudiants en médecine" !!! qui se terminaient invariablement de manière plutôt licencieuse. Comme nous étions accompagné (par notre jeune épouse bien sûr) ce qui était rare pour ne pas dire unique à Ouargla (en plein 'désert féminin' !) nous étions invités.Mais nous ne nous laissions pas entraîner lorsque ça dégénérait...un peu trop loin.
  (Ils eussent aimé et c'est bien normal que nous fussions plus complaisants !)
      Nous avons été amené à survoler le Sahara d'Est en Ouest,de la Mauritanie jusqu'au Tassili des Ajjers et du Nord au Sud jusqu'aux confins du Mali qui à l'époque s'appelait le Soudan.
  Nous sommes allés sur les champs pétrolifères de Hassi Messaoud à 100 Km de Ouargla.
  Les pétroliers étaient supérieurement installés, air conditionné, foyer, restaurant,eau à volonté (dans le désert il faut le faire) car ils étaient bien placés pour atteindre la nappe aquifère. Pour trouver du pétrole, il leur fallait descendre à 3000 mètres et il était à haute teneur énergétique.
sara sara sara sara sara
     Plus de photos tapez (d)bpshra    



Chapitre 22  ttx        De la vie dans un désert.....
..... à une vie citadine   Des yeux grand(s) ouverts

 Arrivé à OUARGLA le 25 janvier 1957, nous sommes resté dans le désert plus de 6 mois non stop. Puis le 26 juillet, il nous a fallu "monter" à Alger. Nous y (re)découvrions éberlué, avec beaucoup d'étonnement et d'émotion, les yeux grand ouverts, ce qu'est une vie citadine, une vraie ville avec son effervescence et ses lumières, la circulation automobile, des feux rouges, verts et oranges, les passages pour piétons, des trottoirs avec beaucoup de monde--bref la fourmilière humaine.
 Il faut bien le reconnaître, nous débarquions--(mais pas avec des gros sabots (rire)
 Cette brusque transition après une si longue absence entre deux modes de vies tout à fait opposés fut un des moments forts de notre existence.

C'est le 19 septembre 1958 que nous avons quitté Ouargla pour Alger. Le lendemain nous prenions le train pour Oran, puis le car pour Aïn El Turck, notre nouvelle résidence très touristique. Et, avec notre soeur Colette arrivée la veille, nous faisions connaissance avec notre nouvelle demeure au bord d'une belle plage, avec vue sur "La Grand' Bleue" (la "Maré Nostrum" des Romains)

Chapitre 23  tty   De longs voyages en trains en Amérique,
                                     et en Australie

 Deux grands voyages en trains,en première classe avec salon particulier : 


In our self living saloon between Vancouver & Los Angelès

1°/ 5 jours et 4 nuits entre Toronto et Los Angelès via Vancouver, environ 7. 500 Km. Il y avait une voiture panoramique à 2 étages, le deuxième étant une coupole transparente dépassant la hauteur générale du train et offrant ainsi une visibilité à 360 degrés.
     
Dans les Montagnes Rocheuses, de nuit, en hiver, installé confortablement au 2ème étage, nous voyions des sapins chargés de neige (comme sur les cartes postales), bien éclairés par les phares de la locomotive et, perspective aidant, ces sapins semblaient se ruer sur nous à grande vitesse et à la dernière seconde s'écarter avec déférence pour laisser passer notre convoi.
Derrière nous c'était le noir absolu et probablement que les sapins reprenaient leur position et leur quiétude dans cette immensité forestière.

2°/ 9 jours et 9 nuits, 6800 Km du Nord au Sud de l'Australie dans le train "Sunlander" et de l'Est à l'Ouest dans le train "Indian Pacific", bien nommé car il relie (sur 4100 Km,37°de différence de longitude) les 2 océans de Sydney sur l'Océan Pacifique à Perth sur l'Océan Indien.
  L'"Outback" le nom du désert australien est plat à perte de vue contrairement au Sahara dont le relief est plus tourmenté. On se croirait sur une autre planète. Ce n'est pas sans rappeler ce que l'on voit au Futuroscope. Il y pousse néanmoins une courte et maigre végétation suffisante pour des lapins. Il y avait des dromadaires, des émeus, grands oiseaux qui ne volent pas, des aigles et bien sûr des kangourous par centaines. L'Australie est le pays des superlatifs. C'est la plus grande île du monde, ou le plus petit des continents--le plus grand désert du monde--Cook le village le plus isolé du monde, 2 habitants--La plus longue voie ferrée du monde en ligne droite 472 Km. En Australie, tout est démesuré.
 PHOTOS à (d)bpastl                                                                                                      

Chapitre 24  ttz  Jusqu'au Cap Nord et au Spitzberg

         en motorhome et en bateau de croisière 

Dans l'été 1997, quelques mois avant notre 3ème départ pour la Polynésie, nous avons emmené deux des fils de notre fille au Cap Nord 71 ° 10' de latitude. Ce fût le dernier voyage que nous avons fait avec notre motorhome Mercedès hyper confortable. Il y avait deux bicyclettes à l'arriére qui ont fait la joie des enfants. Nous avons parcouru pas loin de 10. 000 Km, traversé deux fois le Cercle Polaire Arctique, visité 8 pays avec chacun leur monnaie (il n'y avait pas encore l'Euro), 12 grandes villes dont quatre Capitales Oslo, Stokholm (avec le "Vasa"), Copenhague (avec sa Petite Sirène) et Bruxelles (avec son Atomium et son Manneken Piss)
Nous avons vu le soleil de minuit. Cela fait une drôle d'impression si l'on se réveille car "il fait grand jour la nuit"!
 Nous avons occupé 34 emplacements dont 20 en terrains de camping et 14 en ville ou dans la verte nature, sur une durée de voyage de 7 semaines, + 7 traversées maritimes, des randonnées fluviales, une ascension en montgolfière et toutes sortes de promenades à vélo, en tram, en train, en trolley et en bus.
 Plus de détails : En accès direct ou en accueil,cliquer 'gé'  ou 'grands événements'--Parvenu dans le texte, taper capnor1 puis capnor2

Nous sommes retournés en Norvège en 2008, mais cette fois en croisière jusqu'au Spitzberg (Svalbard)  à 80° de latitude (=1100 Km du pôle), en baie de la Madeleine et dans les plus grands fjords des îles Lofoten....avec des paysages à couper le souffle-visibles 24h/24 grâce au soleil de minuit.

Chapitre 25 vva Des Iles Sous Le Vent--Des Lagons--Des Atolls

Nous avons habité sept ans dans l'Archipel polynésien des "Îles Sous le Vent", Î.S.L.V. --- En l'île de RAIATEA, à 220 Km au Nord Ouest de Tahiti soit à 50 minutes de vol lorsqu'il n'y avait pas l'escale de l'île de Huahiné. Ce fût notre 2ème domicile important en Polynésie. Notre maison toute neuve nous avait été louée par un couple de Chinois qui par la suite sont devenus des amis  C'était à I0 minutes du centre ville où il y avait à peu près tout. Quelle différence avec l'île de Tubuai où il n'y avait à peu près rien.
 Avoir vécu 8 ans dans cette île minuscule de Tubuai (de l'Archipel des Australes), notre 1er domicile en Polynésie----Voir ci-dessus chapitres 17 (tt(t)s-18 (t(t)t-19 tt(t)u et 20 t(t)v)----nous a fait davantage apprécier la vie si facile sur cette île de Raiatea beaucoup plus grande, où faire ses courses, aller chez le coiffeur, dîner au restaurant... ne pose aucun problème. Des années après nous restons encore stupéfait de voir dans nos supermarchés toutes ces montagnes de victuailles, la "Corne d'Abondance" en quelque sorte. En l'île de Raiatea, c'était pour nous le Purgatoire, comparé à cette île éloignée et minuscule de Tubuai. A Tahiti, c'était le Paradis car on y trouvait à peu près tout, presque comme en Métropole.
     
Raiatea et sa voisine toute proche l'île de Tahaa sont dans le même lagon car enserrées dans le même récif. Nous allions facilement de l'une à l'autre et beaucoup de gens qui travaillent à Raiatea habitent à Tahaa. Raiatea---comme toutes les îles de la Société, I.D.V. (Îles du Vent) et I.S.L.V. (Îles Sous le Vent)---est une île volcanique entourée d'un lagon lui même ceint par un récif, par opposition à un atoll également d'origine volcanique, mais sans relief élevé, qui entoure un lagon.
  L'atoll touristique de Rangiroa dans l'archipel des Tuamotu à L'Est de la Polynésie est tellement grand qu'il pourrait contenir Tahiti et sa presqu'île. Les 22O Km de son récif sont parsemés de 415 'motus', des îlots en Polynésien.
L'île de Raiatea est très accidentée, il y a de hautes montagnes (1100m), elle fait 80Km de tour.
  Longer l'océan sur une telle distance était une superbe promenade, longue au point de vue temps car la route sur certains tronçons était mauvaise avec franchissements de ponts brinqueballants. Il fallait un véhicule tous terrains, un 4WD.
Plus d'images de la Polynésie taper (d)bpplns
tahi  tahi  tahi  tahi  tahi   

Chapitre 26  vvb   Au pays du Soleil Levant

vvba---LE JAPON, le pays du Soleil levant: Au cours des quelques trois semaines que nous avons passées dans ce pays, nous avons pu mesurer le fossé qui au point de vue tenue, tact, délicatesse et savoir vivre nous sépare nous les occidentaux des sujets de Sa Majesté l'Empereur. Plus le niveau social de son interlocuteur est élevé, plus on doit se courber pour le saluer. Avouez que c'est plus élégant et surtout plus hygiénique que notre détestable poignée de mains, le "shake hand" anglais. Pasteur s'y refusait. Pour notre part nous le faisonsle moins possible avec un homme et (par politesse en sus) jamais avec une femme sauf bien sûr si elle nous tend la main la première.
vvbb---Chez eux, on ne dit pas à son interlocuteur, brusquement comme chez nous, que l'on est pas d'accord avec lui. Ou l'on ne dit rien, ou bien on le lui fait sentir simplement sans prétendre détenir la vériré absolue.(Se rendre à notre texte "TACT DELICATESSE" chapitre "Pas d'accord"
vvbc---Et là bas (au Japon) , on n'a pas ce travers, spécifiquement français celui là, de "chambrer" (en anglais to tease,to mock,to laugh at,to muke fun of) (renvoi a) défaut qui n'est l'apanage que de gens à cervelle de colibri (a). Il est tellement difficile en la matière de s'arrêter à la limite à partir de laquelle on désoblige son interlocuteur = Jusqu'où ne pas aller trop loin
''NE CHAMBREZ PAS'' c'est tellement ridicule.(Sujet également traité dans notre texte tdsv repère aaz31)
  (a) Nous avons connu quelqu'un de (très) proche, qui avait la détestable manie de ''chambrer tout le monde'' et dont de ce fait-nous ne gardons pas un très bon souvenir.(En liaison avec ci-dessous repère (d)fgk)
vvbd---Parenthèse : >>>>>>>>>Très curieux ces personnes qui ne sont jamais d'accord avec ce que vous affirmez ou ce que vous faites et qui paradoxalement n'admettent pas : que vous n'êtes pas, ne dites pas, ne faites pas comme eux !!!
Références : G. Brassens dans "La mauvaise réputation". et P. Vassiliu dans "Qui c'est celui là">>>>>>>>>>Fin de parenthèse.
      Mont Fuji avec ses neiges éternelles. Au Japon, on marche et on roule à gauche.Pas un seul bout de papier sur la voie publique. Il n'y a pas de poubelles dans les villes, chacun ramène ses déchets chez lui. Des gens toujours tirés à 4 épingles.
  Le plus grand marché aux poissons du monde (mais il faut se lever à 4 heures)
  Des étals d'alimentation stupéfiants d'abondance, de variété, de qualité et de propreté. La gare de Tokyo, une fourmilière humaine, une ville souterraine, un labyrinthe où l'on peut se perdre.

  Chapitre 27  vvc   LA VIE DANS LES MERS DU SUD C'EST MERVEILLEUX

C'est un privilège d'avoir vécu de longues années sous les tropiques, dans ces mers du Sud où il ne fait jamais ni trop chaud ni trop froid et où le soleil ne brille jamais par son absence.Le paradis sur terre ? Mais oui ça existe.  Le langage des fleurs il existe aussi, la preuve :

       Vous n'imaginez pas combien il est agréable de vivre 365j/365 avec juste une chemisette, un bermuda et une paire de claquettes. Là bas les mots de pull, manteau, chandail cache-nez... ne sont jamais utilisés. Vous aurez beau faire tous les magasins de Papeete (prononcer Papéété), vous ne trouverez jamais de tels vêtements.
  En ce qui concerne hiver, brouillards givrants, pluies verglaçantes (= l'horreur), on ne voit cela que dans son imagination, ou à la télévision.Quant à un pare- brise recouvert de glace, auto en tête à queue sur une plaque de verglas.....alors là,on n'imagine même pas que cela puisse exister. 
   Il est toujours difficile pour une personne qui a vécu de longues années Outre-mer, dans une France coloniale----(Au dessus de laquelle-(nostalgie)-le soleil ne se couchait jamais)----de se réinstaller en Métropole, dans une France hexagonale. Elle sera toujours poursuivie par la nostalgie du soleil plus de 300 jours par an et par cette vie très spéciale "sous les tropiques"
     
Vous comprendrez facilement que vivre dans des contrées aussi idylliques et cela pendant plus de 25 ans, c'est ajouter des années aux années. Il y a encore beaucoup à écrire sur notre vie à nulle autre pareille. Nous en sommes fier et en revendiquons une dernière fois l'intensité et l'exceptionnelle originalité.

Chapitre 28  vvd     Georges BRASSENS avait bien raison. Henry TROYAT aussi.

Avec de tels états de services basés en particulier sur mes 26 années vécues Outre-mer, avec ma prospérité économique,(un triple A pour les connaisseurs) avec mon site internet (un monument de connaissances étonnantes et variées) avec mes nombreux records, avec ceci, avec cela ........je ne me suis pas fait que des amis. Il y a l'amertume (euphémisme) de ceux dont la destinée a été plus monotone, moins spectaculaire. Ces personnes sont assez nombreuses. Georges Brassens nous en parle judicieusement dans "La Mauvaise Réputation" :
"Ah les braves gens n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux" Bravo Georges ! tu nous fais honneur (à nous les Georges)
  Qu'ils se consolent ces "braves(?) gens ". Nous aussi-ma famille et moi-avons eu nos périodes "métro boulot dodo" :
  Par exemple, dans notre île minuscule de TUBUAI -(8 ans)- perdue au bout du monde dans l'Océan Pacifique, à 600 Km au Sud de Tahiti, nous étions aussi " boulot dodo " mais pas "métro". (De notre maison à notre lieu de travail, nous n'avions que la route à traverser)
  A RAIATEA -(7 ans)- nous n'étions plus que "dodo" car nous n'étions plus ni "boulot" ni ''métro"
      Il y a encore l'envie, un des sept péchés capitaux. Ma vie de globe trotter et ma prospérité économique en ont rendu certains mal à l'aise. Ils sont fort heureusement fort peu nombreux et nous n'insisterons pas sur un état d'esprit aussi petit.
Henri Troyat dans "La Gouvernante Française" sur la révolution russe de 1917 que nous conseillons de lire (Ce fût au moins aussi terrible que notre révolution de 1789), nous parle de ces gens qui sont envieux du sort des autres . Nous le citons textuellement :
  "Il y a pour quelques uns la saine révolte que procure l'amour des humbles, et pour d'autres la basse envie des personnes de condition subalterne envers ceux que la chance a favorisés" Fin de citation.
mclba>>>>>Il existe encore plus triste : La "basse envie" de personnes qui ne sont pas du tout de la "condition subalterne" de Troyat-bien au contraire :>>>Elles ont bon salaire, sécurité d'emploi totale, couverture sociale intégrale, bonne retraite...(elles ont absolument tout) mais qui néanmoins regardent avec "basse envie" (basse envie = jalousie) dans l'assiette de celui qui a été un peu mieux servi. Nous éprouvons de la peine pour ces personnes car elles n'ont pas de chance d'être affublées d'un travers aussi détestable et d'un esprit pas beaucoup plus gros qu'un dé à coudre.

Chapitre 29  vve   UNE ENFANCE BIEN PARTICULIERE
"UNE NAISSANCE HORS DU COMMUN" : Comme l'a été "UNE VIE HORS DU COMMUN" : C'est notre géniteurmglb qui, le 7 septembre 1927 a déclaré notre naissance en mairie d'Antibes. Nous y sommes allé longtemps après et avons appris avec étonnement que nous sommes né de mère non connue. Car nous étions un enfant né hors mariage donc illégitime. Notre mère était divorcée et, libre, ne pouvait donner à son enfant (si c'est elle qui nous eût déclaré en mairie) que son nom de naissance. Cela n'a pas été le cas puisque nous avons été déclaré par notre père biologique qui nous a reconnu le lendemain de notre naissance et dont par conséquent nous portons le nom.
  Notre mère nous a reconnu le 29 juillet 1929 et nos parents ont uni leurs destinées en mairie de Romainville quelques jours après, le 3 août.Ce mariage a légitimé notre naissance et celle de notre frère René.De enfants naturels que nous étions, nous devenions des enfants légitimes.
     
Seconde originalité de notre départ dans la vie : C'était à Antibes en I928. Nos parents avaient deux enfants, une fille de 3 ans et un garçon de un an (votre serviteur). Ils ont envoyé leur garçon à Verdun chez ses grands parents ; probablement pour cause de difficultés d'existence. Nous y sommes resté jusqu'en 1937.
  A Romainville, puis à Bagnolet, les domiciles successifs de nos parents, quatre nouvelles naissances survenaient. Avec tous ces gosses, ll n'y avait pas assez de sous pour défrayer nos grands parents dont la situation matérielle était modeste.Seul notre grand père travaillait... (...encore, il avait 73 ans). Nous étions complètement à leur charge.
     
Nous avons eu la chance de grandir à Verdun--(Notre texte "EXODES EN 1914 ET 1939)--Et celle d'avoir une famille d'adoption, les neuf enfants de notre oncle (A. H.) une famille profondément catholique,exemplaire à tous points de vues. Ils étaient pour nous comme père et mère, frères et soeurs et nous ne les avons jamais oubliés. Nous avons même renoué avec eux sur le très tard avec beaucoup de plaisir.
  Nous nous rappellons avoir pleuré quand notre grand mère nous a amené pour la première fois à l'école (maternelle) de la rue des Bateliers,à deux pas de la rue sur l'Eau (ainsi nommée à cause de la Meuse) où nous habitions. Nous avions 4 ans......(a)
 Nous nous rappellons également d'un voyage que nous avons fait à Paris en 1931 (Nous avions3 ans 1/2) pour, entr'autres, visiter l'Exposition Colonial qui s'est tenue de mai à octobre au Sud Est de Paris, depuis la Porte Dorée jusqu'au bois de Vincennes en y incluant le Lac Daumenil. (Il en subsiste des cases africaines gérées par les Bouddhistes dont l'une sert de Temple avec une immense statue de Bouddha).   
   Cette exposition fût une gigantesque et éclatante démonstration de la puissance de notre pays, La FRANCE, une grande nation-présente sur tous les continents, un empire sur le territoire duquel le soleil ne se couchait jamais.
  Nos parents étaient fiers d'être Français.Debout, respectueux, un frisson leur parcourait l'échine lorsque retentissait l'hymne de leur pays LA MARSEILLAISE qu'ils entonnaient avec leur coeur et leur patriotisme. Ils avaient "la tripe française". Ils en avaient de la chance.
   
(a).....Nous avons par la suite bénéficié de l'excellent enseignement de l'Ecole des Frères, Quartier de Saint Victor à Verdun. Début décembre nous avions la visite de Saint-Nicolas et du Père Fouettard. Nous ressortions du premier et pas du second. Car nous ne posions pas de problèmes bien qu'étant un gosse des rues. Nous allions traîner en ville et avec des gamins de notre âge, nous allions jouer sur les remparts et dans les fortifications.
  Verdun a toujours été une ville de garnison et en 1916 s'y déroula sur 300 jours d'enfer -la plus grande bataille de l'histoire de l'humanité (300000 morts et 500000 blessés--Voir notre texte "EXODE EN 1914".
     
En 1937 (à 10 ans) nos grands parents avaient 73 et 66 ans. Nous devenions une charge trop lourde pour eux. Notre autre oncle (J. H. ) participait à notre éducation. Il nous arrivait d'être anormalement absent de la maison. Il partait alors en vélo à notre recherche et nous ramenait en nous tirant les oreilles.
 C'est lui qui pressa notre mère de reprendre sa progéniture. Ce qui fût fait, organisé par lui et sa soeur suivant un enlèvement véritablement rocambolesque et plutôt brutal. Nous nous sommes retrouvé arraché de force à l'affection de nos grands parents.
  Bref, notre mère et nous prenions le train pour Paris, puis Bagnolet 92 avenue Gambetta où nous faisions connaissance avec nos trois soeurs et nos deux frères. Par la suite devaient arriver une 4ème soeur et un 3ème frère. Nous étions dix à table.

Chapitre 30  vvf    LE MOUTON NOIR DE LA FAMILLE
En septembre 1944, nous nous trouvions par hasard Boulevard Victor à Paris 15ème. A 17 ans, nous étions encore un enfant de la rue...addicté !
 ((Et nous le sommes toujours, même à cent ans passé. La rue c'est notre péché notre drogue,notre gardénal (commes les petites femmes de Pigalle pour Serge Lama (rire)
...Devant le Ministère de l'Air,au 24,toujours par hasard, nous tombons sur une file de jeunes de notre âge. Nous parlons avec eux. La file avance, nous aussi. A la fin, quelqu'un derrière une table nous interpelle : " Tiens toi, inscris tes nom et adresse et signes ici " Rien à perdre : Sans même savoir de quoi il retourne, nous obtempérons et grifonnons une vague signature. Il nous remet un papier. Nous avions signé un engagement volontaire pour trois ans avec convocation pour incorporation quasi immédiate dans l'Armée de l'Air.  Nous y sommes resté 20 ans.
     Nous présentons ainsi la particularité de n'avoir coûté à nos parents et vécu avec notre famille que pendant environ 8 ans de 1937 à 1944 (de 10 à 17 ans).Ce qui a fait un peu de nous le mouton noir de la famille. Sans que cette expression revête, pour nous tout au moins, la moindre consonnance péjorative.

Chapitre 31  vvgg    De la gratitude envers mes parents
mglb sclb   smlb

De cette période de quelque sept années, je garde une bonne impression de mes parents. Je leur sais gré en particulier de m'avoir permis de suivre des études secondaires. Au Lycée Turgot 69 rue Turbigo Paris 3ème, je préparais le concours des Arts et Métiers. Mais à dix sept ans, j'ai préféré ma liberté et ne plus dépendre ni de mes parents, ni d'études longues à l'issue incertaine.
  J'ai pour diplômes le Brevet d'Enseignement Primaire Supérieur, mon Brevet d'instituteur (devenu depuis professeur des écoles) et, j'aurais dû commencer par là  :  Mon "Certif". Ce fameux Certificat d'Etudes Primaires qui ouvrait tant de portes. Je suis sûr que certains bacheliers, "de maintenant" n'auraient pas "à l'époque" été capables de le réussir.
  Mes quatre années d'études à Turgot m'ont bien servi à forger mon avenir. J'en garde un excellent souvenir et il m' arrive---encore maintenant soixante dix ans plus tard !!!--d'y aller, d'y entrer et de retrouver la cour de récréation et la salle de gym restées les mêmes.
     
Quand on est jeune, on ne mesure pas suffisamment l'importance de ces années où l'on apprend si facilement et où l'on se constitue un solide bagage pour toute une vie. Pour ma part, j'ai dû apprendre plus tard car je n'avais pas le niveau pour une grande école. C'est beaucoup plus difficile ; on apprend moins vite et ce que l'on apprend se grave moins bien dans la mémoire.
-((repère-
dfgk))----De cette période de huit années chez mes parents, je garde également un très bon souvenir de mes soeurs et de mes frères.
-Avec hélas une exception qui a gâché une partie de mon adolescence. Cette "exception" sur le berceau de laquelle une fée bienfaisante s'était penchée pour la combler d'un tas de qualités, beauté, absence de complexes (sauf celui de supériorité : M'as-tu-vu ! C'est moi l'plus beau-C'est moi l'plus fort) sûreté de soi-même, grande aptitude à se faire sa place au soleil...... Cette "exception" avait cependant un talon d'achille :
   Elle ignorait la maxime, elle ignorait que :
  ""On ne se grandit jamais en abaissant les autres"".....et encore moins en les méprisant.

En liaison avec renvoi (a) de v(v)bc ainsi qu'avec le repère aaz31 de notre texte tdsv (Tact-Délicatesse-Savoir-vivre)

Chapitre 32  vvh   L'indifférence et le mépris
                 malmenés par Mr Gilbert Becaud

"L'indifférence" et son corollaire le mépris--Gilbert Becaud les dénonce à cent mille volts :

"ELLE NOUS FERA TOUS CREVER L'INDIFFERENCE"
 "Aimez moi, détestez moi, haïssez moi, mais ne soyez pas indifférent".

Parenthèse Du même auteur "L'orange" "Et maintenant"---"Nathalie": La Place Rouge était vide--Devant moi marchait Nathalie--Il avait un joli nom mon guide Nathalie-----La Place Rouge était blanche--La neigE faisait un tapis--Et je suivais par ce froid dimanche Nathalie--Elle parlait en phrases sobres--De la révolution d'octobre--Je pensais déjà--Qu'après le tombeau de Lénine--On irait au café Pouchkine--Boire un chocolat--La place rouge était vide--Je lui pris son bras elle a souri--Il avait des cheveux blonds mon guide Nathalie...Script Pierre Delanoe.Cette chanson a fait un véritable "tabac" en Russie jusqu'à créer un "Café Pouchkine" qui n'avait préablement existé que dans l'imagination du parolier. Fin de parenthèse.

La suffisance est un défaut odieux et détestable.L'ostentation également. Nous ne pratiquons ni l'une ni l'autre, ni ne méprisons personne. Même si dans ce blog nous soulignons le caractère tout à fait exceptionnel de notre vie et de celle de notre épouse, une véritabe "success story" à tous points de vues--nombreux et longs séjours (26 ans au total) hors d'Europe et tribulations de toutes sortes à travers le monde entier...
  Fallait-il s'en cacher ? Certainement pas.

Chapitre 33  vvi     Un vélo...volé

Anecdote : En 1950 peu de temps après notre retour d'Extrême Orient, nous avons annoncé à notre mère que nous allions nous marier.
 Elle nous a alors tenu le langage suivant : "Nous ne pourrons pas assister à ton mariage car ton père et moi, tes frères et soeurs,n'avons rien à nous mettre de correct pour un tel événement" (Un appel du pied en quelque sorte pour ne pas dire un chantage)
  Message reçu 5/5 : C'était ou payer, ou personne de notre famille à notre mariage. Nous avons choisi la première option, celle de "cracher au bassinet". Et nous avons rhabillé nos parents, nos trois frères et deux de nos soeurs de pied en cap. Cela nous a coûté une fortune.   
 Lorsque nous avons eu tout payé, y compris la part de nos invités aux frais de notre mariage, il ne nous est plus resté que la somme nécessaire à l'achat d'un vélo.....et les yeux pour pleurer.
     
Atroce : Notre vélo, notre seule richesse matérielle,tout notre capital, nous a été volé quelques mois plus tard par un mécréant "dans la cour de notre immeuble"
  Par ailleurs les doublures de notre porte-monnaie se touchant, notre porte-feuille étant devenu plat comme une limande et le solde créditeur de notre avoir scriptural à la limite du défaut de payement, nous n'avions plus comme bien matériel que notre cuisinière à charbon (a) achetée à crédit.Pas même une glacière,un luxe auquel nous n'avons accédé que quatre ans plus tard.
  Pour nous consoler de cette infortune, (et pour se venger de l'importun (rire) nous avons retourné nos poches pour y trouver le moindre (ancien) franc et nous avons râclé les fonds de tiroirs. Suite à cette recherche quasi infructueuse d'espéces, en l'occurrence pas du tout sonnantes et pas du tout trébuchantes, nous avons dû nous endetter pour acheter une bicyclette...à moteur s'il vous plait--le grand luxe. Nous avons pour elle loué une place dans un garage. Car nous nous sommes refusé de la remiser....."dans la cour de notre imeuble" !

 (a) Nous habitions Saint-Ouen au Nord de Paris, au 5ème étage d'un immeuble collectif sans ascenseur.
Très dur : Tous les jours il fallait remonter le charbon de la cave.....sur six étages !.

  Chapitre 34  vvk     POULBOT ET GAVROCHE.

Poulbot des rues à Verdun, Gavroche provincial abandonné par mes parents dès notre plus tendre enfance, adolescent "titi parisien" de la seconde guerre mondiale, des restrictions et des privations (tenir dans sa main un simple morceau de pain était un bonheur suprême) j'ai commencé à manger à ma faim à dix sept ans lorsque je suis entré dans l'Armée le 22 septembre 1944. La guerre n'était pas terminée.
 Et puis, les années passant, le fils ainé d'un modeste et digne ouvrier est devenu, belle revanche sur le destin, un officier de l'Armée Française sa grande fierté. Puis un cadre supérieur de la Fonction Publique.
     Enfin un retraité très à l'aise..
..Qui règle ses notes de restaurants sans y jeter le moindre coup d'oeil.
..Qui n'achète jamais "en solde".
..Qui voyage en 1ère classe et ne descend que dans des hôtels 5 étoiles où l'on se rend directement à la récéption sans avoir à se préoccuper, ni de ses bagages que l'on retrouve dans sa chambre, ni de son automobile qu'un voiturier a emmenée on ne sait où.
..Qui, pour autant, n'a jamais pratiqué la suffisance--ni l'ostentation.   La grosse tête ? connais pas.
..Personnes prudes,puritaines,s'abstenir car hors bienséance et par conséquent à censurer : (((Je ne prends pas la raie de mon ... pour le méridien de Greenwich)))-----(ni le trou de mon (même provenance) pour la caverne d'Ali Baba) 

Chapitre 35  vvm   Une enclave chinoise très spéciale.

A HONG KONG (Kowloon) par exemple, nous sommes descendus dans un des hôtels les plus modernes du monde. Notre suite était au 38ème étage et pour voir le sommet d'une tour voisine, il fallait lever les yeux au ciel. En bas, nous voyions les passants comme des Lilliputiens et la plus grande artère de Kowloon (Nathan) comme une simple ruelle.A nos pieds,un gigantesque centre commercial était comme à genoux devant nous.
  A Hong Kong les terrains disponibles pour construire sont rares. Aussi la spéculation immobilière s'exprime vers le ciel, comme à Manhattan à New York et à la Défense à Paris--mais en des hauteurs plus impressionnantes. Il y existe un métro ultra moderne et d'une propreté à ne pas trouver le plus petit bout de papier par terre.
    
Le centre-ville Victoria est bâti sur une colline de telle sorte que pour accéder au sommet, il faut emprunter toute une batterie de longs et nombreux escaliers mécaniques.Arrivé au top, alors là, c'est la vue à couper le souffle.  

Chapitre 36  vvn    Quelques pensées diverses et citations

  ((((((2janvier2019)) -- BONNE ANNEE à TOUS
à cette occasion nous vous offrons le petit cadeau suivant sous la forme d'un florilège de petites phrases à forte consonnance :))))))))
========================================
""U
ne année de passée ((dans la joie l'amour et l'amitié)) c'est une année de gagnée sur les longues et tristes attentes de l'éternité""
 ""Une nuit qui vient de s'achever ((dans un bon lit bien chaud, bien douillet)) c'est une nuit de gagnée,de prélevée, sur les temps interminables et glacés des ténèbres éternels""
Nous aimons beaucoup Baudelaire et nous nous en sommes inspiré pour écrire ces lignes.
------------------------
"Quand on roule sa bosse, il n'y a pas de place pour la routine. On n'a pas le temps de s'écouter. C'est faire un pied de nez à l'asthénie. C'est aussi être sérieux sans se prendre au sérieux"
---------------------------
Paul Morand : "Partir c'est gagner son procès contre l'habitude". "Partir" sous-tend toujours une joie nouvelle, celle de "revenir" (comme Ulysse après 'un beau voyage').
 _(((sauf lorsque l'on part pour son dernier voyage (oui,oui,celui dont on ne revient jamais) à destination du Royaume idyllique des Bienheureux - (L'Eden, l'Eldorado, le Jardin des Délices ...) - Pays de Cocagne où l'on est perpéuellement heureux, où le requiem est inconnu, où l'on voit en permanence la vie en rose - dans un paysage toujours vert - sous un ciel éternellement bleu - allongé sur le sable doré d'une plage ensoleillée les ddp en éventail. La vie rêvée, mais cette fois pour l'éternité.
--------------------------------
Alphonse De Lamartine - en bateau sur le lac du Bourget (en Savoie,non loin de Chambery) : Ô temps suspends ton vol et vous heures propices   suspendez votre cours ... ((douce chimère))
Laissez nous savourer les rapides délices  des plus beaux de nos jours.
--------------------------------
Joachim Du Bellay : Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage - Ou comme cestuy là qui conquit la toison - Et puis est retourné plein d'usage et raison vivre entre ses parents le reste de son âge.
------------------------------
La retraite, c'est le bonheur de cultiver --  Son jardin comme Voltaire (Candide) -- ou l'Art d'être grand père comme Victor Hugo (La légende des Siècles).
-------------------------------
"J'étais jeune , maintenant je me sens jeune" Jane Fonda.
------------------------------
"Quand tout est fini, tout reste à faire" Thierry Sabine.
------------------------------
Edgard Faure   "C'est un grand tort que d'avoir toujours raison" -- Pourquoi ? parce que  "Errare humanum est" ; et qu'il n'est pas (du tout) certain que nous avons raison - ((dans ce que nous affirmons (avec parfois un peu trop de véhémence)).
Socrate : "Il est une seule chose que je sais bien, c'est que je ne sais rien".
------------------------------
Henry Ford II : (L'antithèse de l'indifférence) : De ceci ou de cela, de celui ci ou de celui là : "Qu'on en dise du bien, qu'on en dise du mal, l'essentiel est qu'on en parle"
-----------------------------
Deux proverbes anglais que nous avons toujours pratiqués : The early bird catches the worm"et "Early to bed and early to rise makes a man healthy, wealthy and wise" (En Français : "L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt").
Ce sont aussi d'excellents arguments pour l'adoption définitive de l'heure d'été à savoir TU+2
-----------------------------
"Mens sana in corpore sano. "Une âme saine dans un corps sain". Nous espérons ((et nous pensons (rire)) que c'est notre cas.
-------------------------------
"Labor omnia vincit improbus" le travail opiniâtre vient à bout de tout. (Virgile)
-----------------------------
Gustave Eiffel : "Je suis jaloux de la tour, elle est plus célèbre que moi".
------------------------------
Pierre de Coubertin écrivain, rénovateur des jeux olympiques : En sport comme dans toute compétion : "On peut gagner, on peut perdre, l'essentiel est de participer".
===========================
((2119)) -- Mon épouse et moi avons présentement la chance d'être au Canada et d'y avoir passé décembre, les fêtes de Noël et de fin d'année (dans les provinces de l'Ontario (Toronto) et de la Nouvelle Ecosse (Halifax))
RE-BONNE ANNEE à TOUS et à toutes
((((()))))((((()))))((((()))))((((()))))((((()))))
============================
((((()))))((((()))))((((()))))((((()))))((((())))
  Chapitre 37  vvo    NOUS AVONS UN PERE SPIRITUEL

Jules Verne né en 1828 à Nantes est mort en 1905 à Amiens où nous avons visité sa maison et son musée. C'est notre père spirituel. Nous avons dévoré son oeuvre. Il a sûrement influé sur notre destinée. Nous avons vécu avec lui--D'étonnantes aventures, celles de la Mission Barsac--Des Tribulations, celles d'un Chinois en Chine.....
   Grâce à lui nous avons marché sur la Lune, nous sommes allé au Centre de la Terre, nous avons volé cinq semaines en ballon, voyagé jusqu'au Pôle Nord avec le Capitaine Hatteras. Nous avons fait le tour du monde en 80 jours avec Phileas Fogg et son fidèle valet Passe-Partout. Nous avons navigué 20.000 lieues sous les mers avec le Capitaine Nemo dans son sous marin Le Nautilus......
   Paradoxe, Jules Verne a très peu voyagé, sinon par son oeuvre qui en a fait le 2ème plus grand best seller de tous les temps après Victor Hugo et le premier du monde en terme de traductions dans toutes les langues.
 Pas de romantisme dans ses oeuvres : <<Je me tortille dans tous les sens à ce sujet et je n'arrive à rien>>

Chapitre 38/38  vvp   Pas vraiment pressé d'y aller
                                     là haut, tout là haut

 (""Pas vraiment pressé d'y aller"") ....même si, compte tenu de l'insalubrité de certains pays où nous avons vécu, nous sommes d'ores et déjà pleinement satisfait d'être arrivé à l'âge que nous avons (très avancé !) . Et de pouvoir, à défaut d'envisager l'avenir avec des projets à longs et même à moyens termes, apprécier le présent, ne faire que des projets à brève échéance et nous pencher sur un passé riche et enrichissant.
Nous l'étions même (satisfait) en ce début d'année 2001...(a)
    (Nous nous trouvions au Canada dans une discothèque avec notre famille et aussitôt après le dernier coup de minuit,une immense clameur générale a retenti, démesurée, assourdissante-aïe nos tympans)
(a).... d'avoir vécu le passage du 20ème au 21ème siècle et franchi le seuil d'entrée dans le troisième millénaire de notre (très cher) calendrier grégorien. Cette période post 2000 soit plus de quinze années, c'est une prime.
  Passer à la fois d'un siècle et d'un millénaire à l'autre, cela ne se reproduira que dans mille ans.        
  C'est un tout autre problème que de supputer (bien en vain) ce qu'alors notre planète "La Terre" (d'ores et déjà bien détériorée) sera devenue---Selon que l'on est optimiste.....ou cassandre.
   A septembre prochain si Dieu-Le-Père-Tout-Puissant veut bien nous accorder ce modeste sursis. Nous lui avons déjà demandé (un sursis) à plusieurs reprises et nous craignons qu'à la longue il finisse par penser que nous en demandons un peu trop.
 Nous pensons mériter le Paradis (hum ! pas sûr du tout)---Mais, là haut, tout là haut, nous ne sommes vraiment pas pressé d'y aller.Quand bien même la vie y est paraît-il fort agréable (Ce doit être vrai puisque personne n'en est jamais revenu !!!)

((repère dbhpbd ou dbbona))----De l'auteur inspiré par Charles Baudelaire :
"" Un jour (une semaine...une année) de passé (dans la joie l'amour l'amitié) c'est un jour (une semaine...une année) de prélevé, de gagné sur les longues et tristes attentes de l'éternité""----
Une nuit qui vient de s'achever (dans un bon lit bien douillet) c'est un peu de prélevé, de gagné sur les temps interminables et glacés des ténèbres éternels.
 
NOUVELLE ANNEE : MEILLEURS VOEUX DE BONNE ET HEUREUSE ANNEE année que nous vous souhaitons de passer dans la joie,l'amour et l'amitié--
 
BONNE CHANCE A TOUS, FAMILLE, PARENTS,AMIS INTERNAUTES CONNUS ET INCONNUS...
...DANS TOUS LES COMPARTIMENTS ESSENTIELS DE LA VIE à savoir :
>>>>>LA SANTE ET LA DIGNITE EN PREMIER LIEU BIEN SÛR
>>>>>(lvstmt)--MAIS AUSSI LA VIE SENTIMENTALE,AFFECTIVE :(a)
  Qu'y a-t-il de plus beau dans la vie que d'aimer et d'être aimé
.
  Une existence faite de gentillesse et de bonté, d'amour et d'amitié>>>C'est vivre en permanence dans un paysage splendide par un beau matin de printemps ensoleillé.
       Marcel Amont : Quand on est deux
c'est merveilleux,
             La vie s'écoule en vert en rose en mauve en bleu.
                   Et c'est encore bien mieux  quand on est amoureux
                      Car alors le soleil  rayonne au fond des yeux

(((H.Salvador. : <<Le loup on s'en fiche-contre lui nous serons deux>>-<<Cette chanson douce je veux la chanter aussi--A toi O ma biche tout le reste de ma vie>>)))
        Allez-Une bonne résolution pour la nouvelle année : Je bannis de mon langage une fois pour toutes la formule couperet <<Je ne suis pas d'accord>> ((Repère aac de notre texte www.geoferlebon.com/tdsv)) Vous pourrez alors dire : ""Je suis quelqu'un de facile à vivre""
 (((Elyane Celis 1945 : Baisse un peu l'abat jour, viens près de moi t'asseoir--- Baisse un peu l'abat jour, il fait si doux ce soir---Suis mes conseils, ils sont pareils à ceux du livre---Au coin du feu
"quand on est deux il fait bon vivre")))
Jacqueline--Georges Ferlebon>>>centenaire de faits depuis le 6 septembre 2007--- ((Photos ci dessous en viehdcp(2))
Notre adresse e-mail>>>geoferlebon@hotmail.fr<<< cliquer pour contact direct.
________(a) Il existe aussi un compartiment de la vie que, ne concernant qu'une petite minorité, nous ne désignerons que sous forme de devinette : Que signifie les sept initiales>>>c q r d l p s i----((fnhpbd))---((fnbona))
=========================
Pour revenir en tout début de texte  :  En bas à gauche de votre clavier enfoncez le bouton ctrl et cliquez la lettre F---Sur votre écran allez à l'espace "Rechercher"---Tapez (d)bviehdc sans les parenthèses---Vous êtes ramené en début de texte------ Inversement, pour vous rendre de accueil à fin de texte---Clavier :  Faites ctrl et F---Ecran Tapez (f)nviehdc---Vous aboutissez au dernier Chapitre (38-38) repère (v)vp
 (1) Seize textes soulignés dont la liste figure également dans notre accueil (ci dessous) Vous pouvez cliquer l'un d'eux sans avoir ainsi à retourner en accès rapide.  ((fnviehdc(recits))----eorges F. Lebon (gflb)
=================================
=================================
(ljls) -- Ah, LA JALOUSIE ! Ce peut être quelque chose de terrible.On ne se contrôle plus.On médit. On peut calomnier. ON PEUT TUER. C'est effrayant.

(psp) --- gflb Sacré gflb -- il n'est pas toujours -- il ne dit pas toujours -- il ne fait pas toujours -- comme tout le monde --- Et il en est fier. Même si ça ennuie les gens --- Ceux que cela dérange, ma foi tant pis pour eux -- Il ne font par ailleurs que renforcer sa position et il les remercie d'apporter de l'eau à son moulin.
_Ce qui suit est universel, a toujours existé et existera toujours : ça rend les gens jaloux et même parfois méchants quand on n'est pas comme eux -- quand on ne dit pas comme eux -- quand on ne fait pas comme eux -- ((Dixit Georges Brassens : ""Non les braves gens n'aiment pas que - l'on suive une autre route qu'eux""))--
_Quand on a des avantages qu'ils n'ont pas --
Quand ils estiment (A TORT ou à raison) que dans la vie on a mieux réussi qu'eux.
_ Sous cette horrible inspiration de la jalousie haineuse et morbide, cela peut aller très loin. Illustration :
----L'assassinat du petit Grégory Villemin 'quatre ans' !!!! (1984) - jeté dans une rivière, ''entravé, pieds et poings liés'' !!! Mais pourquoi donc un tel crime aussi horrible, prémédité, organisé en réunions familiales, accompagné de nombreuses lettres anonymes dont voici le genre : <<<Ce n'est pas ton argent qui te rendra ton fils. Voilà ma vengeance pauvre con>>>>>excusez-nous de reproduire de telles horreurs - Mais pourquoi donc ??? Réponse : Parce que ses parents formaient un couple harmonieux, le père à son travail venait de passer chef d'équipe - Ils avaient un beau petit garçon - Ils étaient très beaux tous les trois. Ils venaient d'acheter un salon en cuir !!! -((A l'enterrement du petit garçon, sa mère s'est évanouie et son père a juré de tuer l'assassin de son enfant. (qui c'est sûr assistait aux obsèques) - ((Le père a tenu parole et fait justice lui-même (il a tué celui qu'il pensait (fortement) être l'assassin de son fils : son beau frère))
---Le massacre de la famille Troadec (deux enfants et leurs parents) ! Ils avaient bien réussi leur vie, prenaient leurs vacances sur la Côte d'Azur, étaient fiers de le faire savoir à leur famille sans (à juste titre) réaliser que ces cartes postales qu'ils envoyaient étaient considérées comme de la provocation ((par des gens que tact délicatesse et décence ne me permettent pas de qualifier)). Dans cet ordre d'idée se rendre à repère vvd
de :
-- geoferlebon.com/viehdc(recits) Personnel Une vie hors du commun Une existence différente. Des tribulations de toutes sortes sur tous les continents - 27 années vécues Outre-Mer)
-- Par Georges F.Lebon (( geoferlebon (gflb) en informatique)) également auteur d'autres textes-pages
que vous trouverez dans notre ACCUEIL (ci-dessous, au repère (d)bac).FIN psp

((fnviehdcfngviehdcfndviehdc))
FIN DE "UNE VIE HORS DU COMMUN(récits)"

dbac pour début "ACCUEIL'' Amis internautes, Vous allez (vous venez de) prendre connaissance de l'une des ''pages'' de notre website dont les titres figurent ci-dessous SOULIGNES EN BLEU
CLIQUEZ celle de votre choix - Son titre apparaîtra EN LETTRES CAPITALES ET EN NOIR - sinon prendre l'ascenseur (beaucoup pour les smartphones)

LES TROIS TEXTES DE SOCIETE ci-dessous généraux et environnementaux sont :
1/ Utiles et civiques. Intangibles, ils doivent nous guider dans notre vie de tous les jours.
2/ Evolutif  : Pour cette raison, nous vous demandons votre avis, vos suggestions et même vos critiques, constructives-de préférence ; mais même désobligeantes, pourquoi pas ! Cela peut éventuellement nous servir. Apportez de l'eau à notre moulin ce dont par avance nous vous remercions et dont nous vous accuserons récéption.
Ces trois importants textes ont pour but d'améliorer la communication entre les hommes et la vie en société  :

TACT DELICATESSE SAVOIR-VIVRE  
ou Code de bienséance. Son application 'in extenso' vous permettra de :
NE VOUS FAIRE QUE DES AMIS


CIRCULATION et SECURITE ROUTIERES
-
((tgvt)) Pour une route plus humaine
- Nous luttons contre le klaxon et l'appel de phares, abusifs, contre le ralentissement 'punitif' (de gens qui se prennent un peu trop au sérieux) - Nous luttons surtout contre la TGV ((LA TROP GRANDE VITESSE)) - C'est une plaie ; ce peut être ''Un mal qui répand la terreur''. Nous en faisons ci-dessous la démonstration : A
A/ Plus la vitesse est élevée-plus grande est la dangerosité SOUVENT MORTELLE + plus grandes sont :
1 /la dispersion de particules fines afférente à l'usure des pneumatiques et des revêtements routiers.
2/ les émissions de CO2 afférentes à la consommation de carburant.
le tout ave c progression géométrique
(suivant la formule E = 0.5MV2 - E étant la masse, V2 la vitesse '''au carré'''
B/
Plus la vitesse est élevée-plus grande est la pollution atmosphérique
_Dans notre cadre de vie, 'à l'intérieur' de notre domicile "Chez soi" il ne saurait y avoir de règles ; on y fait ce que l'on veut, on y vit comme l'on veut - dans la mesure où l'on ne gêne pas 'ses voisins'.  Notre si précieuse "Liberté" est relative car elle s'arrête à partir du moment où elle empiète sur celle des autres -- C'est moins valable 'à l'extérieur'  dans son automobile, où certes l'on est chez soi, mais où, en circulation routière, LA VIE de 'ses voisins' est en jeu. Alors là, la liberté ne doit plus (du tout) exister.

PROPRETE  ENVIRONNEMENTALE Il s'agit du
Respect de la nature et de la cité
(en gros,on ramène tous ses déchets chez soi ; on va même plus loin, on ramasse).
LES TROIS PAGES CI-DESSUS ONT VOCATION à LA PERENNITE

Les pages ci-dessous sont également "tous publics''   
La fête des mères - S'y rendre le dernier dimanche de mai - On y trouve de très belles histoires dont l'une est un peu triste (+ une avec la GPA et une autre avec la PMA).
Optimisme pour ""Une seconde vie"" au moins aussi belle que la première. Nous avons l'appui (excusez du peu) d'un polytechnicien et d'un membre de l'Académie Française (qui sont allés aux confins de la connaissance, et aux tréfonds du paranormal et de la mécanique quantique).
La fête de Noël - Un des joyaux de notre culture. Savourez nos merveilleux contes de Noël
.
Un peu de tout - De la variété - de la fantaisie  vous enrichira et vous distraira. Son titre est suffisamment éloquent. : Il y en a de toutes les couleurs, pour tout le monde et pour tous les goûts. Des instructions sont données en début de texte pour les alinéas à ne pas manquer - et (pour certaines personnes) ceux à éviter.
le Mont Saint Michel, la ''Perle de l'Occident relié au continent par une route depuis 1877- a été réinsularisé en 2015

Des pages suivantes, personnelles, c'est surtout de la page :
Une vie Hors Du Commun agrémentée d'images, que ressort le caractère
exceptionnel de cette vie originale qui a été la nôtre pendant plus de cinquante ans.  ---  
Viennent ensuite :
Exodes en 1914 et 1939 (souvenirs d'enfance-Verdun) --Trois guerres (dont deux vécues par votre serviteur) : la grande, la première guerre mondiale (14-18) -- la ''drôle de guerre (39-40) -- la deuxième guerre mondiale (44-45)..
Des décennies de vacances en plein air - 3000 journées-nuitées sous la tente, en caravane, en camping-car, en fourgon aménagé et 'nec plus ultra' ... en motorhome - en Europe et en Amérique ---- en hôtellerie de plein air et en stationnement sauvage, un peu partout (dans les centres-villes jusque dans les coins les plus reculés)
Nous sommes entré dans les 90èmes années d'âge (légal) - Beaucoup d'humour au repère hsj2
Un saut dans la nuit - Il s'agit de notre pasage du statut de militaire à celui de civil. C'est emprunt de beaucoup d'émotion. ((humour : il ne s'agit pas de quelqu'autre saut que ce soit))
Noces de diamant - bien qu'en partie personnel, cette page mérite d'être visitée par son humour, son originalité + des textes de vie + quelques lignes à l'attention exclusive de la gent masculine - Attention qui vont un peu loin (instructions données en début de texte).
Une grande émotion :
Nous revenons en France après plus de trois ans d'absence ininterrompue. (C'était à Marseille en 1950)
Nous avons réalisé des records
en particulier en matière de séjours hors d'Europe, de (grands) voyages, de BA (bonnes actions)... etc ... etc ...
Dernières volontés
Cette page est semi-personnelle et semi tous publics car avec des "Hors sujets" interessants (Instructions pour vous y rendre en début de texte)
Cimetières ; Les cimetières ((pour nous)) c'est l'horreur. ((ne concerne pas les cimetières militaires (de nos soldats morts pour la France))
Analogie entre notre website et le Palais Idéal du Facteur Cheval. C'est à dire le symbole de l'obstination, de cette opiniâtreté dans le travail (qui vient à bout de tout >> ''Labor omnia vincit improbus'')

Hyper-personnels :

Nos principaux anniversaires et grands événements avec chronologie depuis 1736.
Une co-propriété à Charenton Le Pont dans le Val de Marne en Île de France. Page construite 'à l'attention des futurs acheteurs' ; probablement quand nous ressortirons de notre page optimisme (il n'y a pas urgence)
((Bien moins sérieux ((1 % de notre travail)) mais toujours humoristique exclusivement - Pour raison de tact et délicatesse, nous n'en donnons pas la clef de page, comme ça, en direct. Mais (si vous le désirez) fouillez, piochez - ''ne laisser nulle place où la main ne passe et repasse'' .... et vous trouverez)) -- De toutes façons ''fouiller,piocher,chercher'' il en restera toujours quelque chose. C'est Jean de la Fontaine qui nous a appris cela.
DANS UN AVENIR QUE NOUS SOUHAITONS LE PLUS PROCHE POSSIBLE, REVENEZ VERS NOUS POUR DE NOUVEAUX HORIZONS D'ESPERANCE ET DE CONVIVIALITE CAR ...
 ... car chez nous rien n'est définitif. Pas de "ça s'arrête là"- Pas de "Point final". Nous nous remettons sans cesse en question. Les textes de nos pages agrémentés d'images sont vivants conformes à notre devise empruntée à Boileau :
CENT FOIS SUR LE METIER REMETTEZ VOTRE OUVRAGE
(
pour faire alexandrin ajouter ''patience longueur de temps--mieux que force ni que rage'' <<<<<HYPER EXACT)
__AVEC NOUS sans qu'il vous en coûte un sou VIVEZ PLUS LONGTEMPS-TOUJOURS EN PLEINE FORME.

__AVEC NOUS DEVENEZ PLUS RICHE -- intellectuellement  (peut-être même aussi économiquement)


Notre site est comme un champ de céréales ; il y a le bon grain et l'ivraie. Le bon grain ! il y en a beaucoup. Comment pourrait-il en être autrement dans une telle étendue de reflexions. De l'ivraie ! Bien sûr qu'il y en a ; car-et nous ne cesserons jamais de le répéter : Nous n'avons pas la prétention de détenir la vérité intrinsèque, qui au demeurant pour nous n'existe pas. Socrate : ''Tout ce que je sais bien - c'est que je ne sais rien'' relayé par Jean Gabin qui,au déclin de sa vie, chante en parlant : ''On n'sait jamais-et ça j'le sais''
AVEC L'EXPRESSION DE NOTRE RESPECTUEUSE SYMPATHIE -
G.Lebon ((geoferlebon en informatique)) Notre boîte mail >>> geoferlebon@hotmail.fr ou geoferlebon@aol.com. 
ci dessous
QUELQUES IMAGES DE LA POLYNESIE pour le plaisir des yeux et pour des vacances de rêve ""''Sur la plage abandonnée --''Il y a le ciel le soleil et la
mer""'' F.Deguelt 
tahi  tahi  tahi                 
 
Bora Bora --- Tetiaroa --- Moorea
                             
tahi  tahi  tahi    
Nuku Hiva --- Rimatara --- Rapa

tahi tahi  
 Île de Raiatae ville d'Uturoa --- Tahaa
Uturoa à gauche, l'agglomération principale de l'île de Raiatea, (Où nous avons vécu sept ans) et sa voisine l'île de Tahaa à droite, sont deux îles volcaniques enserrées dans un même lagon car entourées d'un même récif.  
                                   Le VERT de la palmeraie, le JAUNE  le ROUGE ou l'ORANGE d'un paréo savamment noué, Le BLEU CLAIR du ciel et Le BLEU MARINE de l'Océan, LE BLANC argenté d'une belle plage de sable fin, Le NOIR d'une plage de sable volcanique, Le DORé éclatant du soleil se reflétant sur les tons dégradés BLEU TURQUOISE du lagon, Le MARRON tourmenté de ce dernier lorsqu'il n'est pas de bonne humeur -- Des îles, des atolls, des lagons, des motus, des récifs, un territoire aussi grand que tout le continent européen, l'immensité du Pacifique
  Encore plus que toutes les COULEURS de l'arc en ciel réunies en une palette de rêve pour artiste peintre
 IL Y A TOUT CELA EN POLYNESIE FRANCAISE
<<<FIN DE NOTRE ACCUEIL>>>
ta
==========================================================
AMIS INTERNAUTES, NE PERDEZ PAS VOTRE TEMPS A FRANCHIR LA LIGNE CI-DESSOUS -Toutes les photos qui sont au delà concernent des proches, parents, amis -- ((Deux exceptions, la 1ère : Vous souhaitez mieux connaître Paris, la plus belle ville du monde (textes et photos à l'appui, alors 'rechercher' le repère (v)dp) sans ( )-- ENCORE MIEUX, venez à Paris mais cette fois 'DE FACTO'' (recommandé à beaucoup de vieux Parisiens ... qui n'ont jamais visité .la Tour Eiffel -- la 2ème : Un survol de la Provence, ça vous dit ! et bien, 'rechercher' le repère (l)pvc sans ( )
PAR CONTRE MERCI A VOUS DE REVENIR à CEUX DES TEXTES à vocation pérenne - Par exemple à >>>>Tact Délicatesse Savoir-vivre 
Texte grâce auquel -- SI dans vos relations vous l'appliquez IN EXTENSO
VOUS NE VOUS FEREZ QUE DES AMIS
FIN de accueil===========================================

======================================================

$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$££$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$
$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£

Photos de mes parents-dbpmprglgnr  glgnr  glgnr glgnrglgnr  glgnr  glgnr  glgnr glgnr   
De la gratitude envers mes parents
mglb sclb fnpmpr
       tahi    Photos d d'Australieaust  aust       aust    aust      aust  aust  aust  aust  aust aust  aust  aust  aust    aust  aust  aust  austaust aust  aust  austk2k2-ac     tahi 
Photos de la baie d'Alonglbdl  lbdl  lbdl  lbdl  lbdl  lbdl  lbdllbdl  lbdl  lbdl  lbdl  lbdl  lbdl    lbdl   lbdl   vtnmfin photos de la baie d'Along- fnpbdal        tahiad photos du Sahara   sahara   sahara saha<<la fantasia    sahara   saha
  sahara  sahara  saha  sahara sahara  saha   sahara   saharaaesahara    sahara  glgnr  sahara  glgnr  sahara  glgnr  sahara    saha  glgnr sahara  glgnr  glgnr  fnpshrak26
        tahi   Photos du Viet Namvtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnmafvtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm vtnmvtnm    vtnm  vtnm  vtnm  vtnmvtnmkag  vtnm  vtnm vtnm
  vtnm vtnm  vtnm  vtnmk50vtnm vtnm     vtnm  vtnmvtnm  vtnmkahvtnm  vtnm  vtnm     vtnm   vtnm  vtnm  vtnm  vtnm    vtnm  vtnm   vtnm  vtnmkaivtnm  vtnm  vtnm  vtnm   vtnm  vtnm    vtnm  vtnm    vtnm  vtnm    vtnm  vtnm    vtnm  vtnmkajvtnm  vtnm    vtnm  vtnm    vtnm  vtnm    vtnm  vtnm     vtnm  vtnm     vtnm  vtnmkakvtnm  vtnm    vtnm  vtnm   vtnm  vtnm     vtnmk51vtnm  vtnm   vtnm  vtnm    vtnm    vtnm  vtnmalvtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm

vtnm

  vtnm  vtnmamvtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm  vtnm vtnm vtnm  vtnm vtnm  vtnm  vtnm k44  
        
   tahi   dbpvrac glgnr  glgnrkapglgnr
  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  jalb   jalb  glgnr  glgnrglgnr  glgnr  glgnr  glgnrkaoglgnr  glgnr  glgnr glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnrkar  glgnrk52glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr    glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr glgnrkas   glgnr  glgnr  glgnr  glgnr glgnr   glgnr  glgnr  glgnr
  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnrkat  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr vrb51 glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr 
 glgnr glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnrkauglgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr    glgnr  glgnr glgnr  glgnr  glgnr  glgnrkav glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr    glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnrkaw  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr    glgnr    glgnr  glgnr    glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr 
 glgnr glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnrkaw
  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr glgnr  glgnr  glgnr  glgnraxglgnr  glgnr  glgnr vrd69  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr   glgnrkayglgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr    glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnrkaz  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr jg  glgnr  glgnr vre61 glgnr  glgnrk101  glgnrglgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr
  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnrk111  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnrk121  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnrk131  glgnr  glgnr    glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  5  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr glgnrk141glgnr  glgnr  glgnr  glgnr 
 glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnrk151  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr
  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnrk161  glgnr  glgnr  glgnr 
 glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr 
 glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnrjalb1 glgnr  glgnr17  glgnr171glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr   glgnrglgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnrk181  glgnr  glgnr  glgnrvrg64 glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr
  glgnr  glgnr    glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnrk191  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr201glgnr  glgnr  glgnr  glgnr    glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnrk211  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr   glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr Ouargla>glgnrk221 glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnrk231  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnrk241  glgnr  glgnrvri61glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnrk251 
 glgnr  glgnr    glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr    glgnr  glgnr  glgnr  glgnr
  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr26  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnrk261
  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  jalb2glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnrk271  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr vrj78 glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr   glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr 
 glgnr  glgnr  glgnr  glgnrk281 
   glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr jalb vr26-fnpvrac-660   

        tahi Photos de la PolynésiePhotos de l'île de Tubuaitubu  tubu  tubu  tubu  tubu  tubu tubuk281tubukk16

ta ta ta ta ta ta ta taPhotos de J et de G Lebonjglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglbk291  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb    jglb  jglb  jglb  jglb  jglbk301  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb 
 jglb  jglb  jglbk311    jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jg45jglb  jglb321jglb  jg  jg  jg  jg  jg  jg  jg    jg 56  jgk331  jg   jg  jg  jg  jg  jg  jg  jg  jg  jg  jg k652   jg  jg  jg  jg  jg ta  jg  jg  
Paris à 18735 Kmjg  jg  jgk341 
 jg  jg  jg  jg    jg  jg jg1-45--fn de photosde J et G Lebon--fnpjglb1

-ta ta ta ta ta ta ta ---Photos de Nouvelle Calédonie-dbpnvcldn nvcldn  nvcldn  nvcldn  nvcldn  nvcldn  nvcldn  nvcldnk351   
 nvcldn  nvcldn fnpnvcldnta ta ta ta

ta taPhotos de Jacqueline Lebonjalb  jalb  jalb  jalb  jalb    jalb  jalb  jalb  jalb  jalb jalb361 vtnm jalb  jalb  jalb jalb    jalb  jalbjalbk371   jalb  jalb  jalb  jalb    jalb  jalb    jalb  jalb    jalb    jalb3jalb  jalb  jalb  jalbk381 glgnr

  jalb  jalb  jalb    jalb  jalb    jalb  jalb  jalb  jalb   vtnmk391 vtnm

vtnm   vtnm

 

    vtnm vtnm  

vtnm   vtnm401

vtnm  vtnm vtnm   vtnm

 vtnm     jalbk411  jalb jalb  jalb jalb  jalb jalb  jalb  jalb  jalb  jalb  jalb  jalb  jalb  jalb  jalb  jalb  jalb  jalb    jalb  jalb421jalb  jalb  jalb  jalb  jalb  jalb  jalb  luc luc luc lucjalb  jalb  jalb  jalb  jalb  jalb   jalb   jalb     jalb  jalb431    jalb    eric ericericeric luc lucfnpjalb

ta ta ta ta ta taphotos de Georges Fernand Lebonglgnr-gflb gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflbk441  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb45  gflb  gflb  gflb  gflb  gflb    gflb  gflb  gflb vtnm  gfvtnmk471   vtnm  vtnm   vtnm  vtnm   vtnmk481
vtnmvtnm  vtnm   vtnm  vtnm vtnmvtnm  vtnmk491
  vtnm    vtnm  vtnm   vtnm            vtnmkk71vtnm   glgnr   glgnr  glgnr      glgnr  glgnr  glgnr  glgnrles frères Lebonglgnr  glgnr Ecole de l'Air-promo 1952>>>en 2002 glgnrLe FujiYama glgnr  glgnr501
Panama Canal--79'6Km-3 écluses Miraflores-Pedro Miguel-Gatun (lac au sommet))-Origine Ferdinand deLesseps-1805-1er bateau en 1914-Le panamax : long366-largl49-tirant d'eau15 mètres.10000containners
 glgnr  glgnr  glgnr   glgnr  glgnr glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  tubu   glgnr    geo geo geo geo geok511 geo geo geo geo geo geogeo geo geok521 geo geo geo geo531 geo geo geo geo geo geo geo geo geo geo geo geo geo geo geo geo geo geo geo geo geo geok541 fnpgflb ta ta ta

ta ta tadbpjglbjageo jageojageo jageo jglb--photos de Georges F. Lebon--dbpgflb  jglb  jglb  jglbk551  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb56  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglbjg221jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb  jglb jglb  jglbk571 jglb  jglb jglb  glgnr   glgnr   glgnr  glgnr  glgnrjg2-22glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr glgnrkk58glgnr  glgnr  glgnr     glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr  glgnr jg2-17 jageo jageo jageo jageojageojageo g jageo jageok591 jageo jageo jageo jageo jageo jageo jageo jageo601jageo jageo jageo jageo jageo jageo jageo jageo jageo jageo jageo jageo jageo jageo jageo jageo jageo jageo611jageo jageo luc gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb g gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb621 gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb gflb631 gflb((fnddphotosfnddpt)) FIN de photos anciennes par Georges F. Lebon né à Antibes le 6 septembre 1927 - Photos révisées le 6 mai 2018 à l'âge de 90 ans (( Georges Lebon ; a vécu quatre ans en Asie, sept ans en Afrique, quinze ans en Océanie, un an en Amérique ((et plus de soixante trois ans en Europe))
$£$£$£$£$£$£$£$£$£$£$££$£$£$£$£$£$£$£$
£$£$£$£$£$£$£$£$$£$£$£$£$££$£$£$£$£$£$
((lbvdplpbvdmlgbvdprlvdpr)) - Chers amis internautes, venez donc avec nous accomplir une splendide promenade dans la si belle capitale de notre si beau pays : PARIS la plus belle ville du monde.
LA GRANDE ET BELLE VILLE DE PARIS,) VOICI CE QU'ELLE EST
en ce qu'elle a de plus beau et de plus riche au point de vue culturel et cultuel :
Il y a tellement de belles choses à voir à Paris : Notre Dame de Paris (photo à repère (n)ddp) - ses deux tours ((on peut monter (par des escaliers)) - son parvis sur lequel se pressent 365 jours par an des millions de touristes (il faut faire la queue pour entrer dans la cathédrale) -- Monter sur la colline de Montmartre (photo à repère (l)scdm) sur ''La Butte Montmartre'' avec le funiculaire. En haut de la Colline, se dresse le Sacré Coeur (The Sacred Heart) qui domine Paris de toute sa blancheur, de toute son architecture ; son esplanade avec une vue à couper le souffle -- la place du Tertre et ses artistes-portraitistes - ses magasins de souvenirs (de Paris) pleins de couleurs. --- Promenade sur la Seine dans un des grands et longs ''bateaux-vedettes du Pont Neuf - les '' bateaux mouches'' qui partent du pied de la Tour Eiffel. Quand il fait beau, elles sont occupées à 100% et c'est très impressionnant de voir leurs immenses ponts promenades et leurs salles couvertes bondés de touristes --- Croisière romantique et insolite de 2h30 sur le Canal Saint Martin au coeur du Vieux Paris ---Le plus grand musée du monde >>>LE LOUVRE<<<, le Palais Royal et ses pyramides --- Le Musée 'Grévin' ou le 'Mme Tussaud's wak museum', ses miroirs déformants,sa galerie des colonnes, ses personnages de cire--- De somptueux centre commerciaux : Du boulevard Haussmann >>> Le grand luxe : 'Le Printemps' et ''Les Galerie Lafayette'' (sa coupole, une merveille) connus du monde entier- Les 'Quatre Points' à la Défense - Beaugrenelle (ultra moderne, luxeux, grands restaurants) ----- Descente des Champs Elysées (photo à repère (l)cls) - plutôt côté gauche mieux ensoleillé, depuis la place de l'Etoile et ses douze avenues convergentes et prestigieuses-En plein milieu, l'Arc de triomphe (photo à repère (l)dt) - On peut monter (il y a un ascenseur) ------ jusqu'à la place de la Concorde (photo à repère (l)crd) - Sa pyramide de Louksor, le Jardin des Tuileries, le Musée de l'Orangerie, la grande-roue dans l'axe des Champs Elysées,l' Hôtel de la Marine, L'hôtel de Crion (hyper luxueux)) -- via le Rond Point des Champs Elysées,, le Grand et le Petit Palais et leurs innombrables expositions - Le pont Alexandre III (très beau) inauguré en l'honneur de la visite du Tsar de Russie (son père Alexandre II objet de nombreux attentats, finalement assassiné par des anarchistes - Son fils Nicolas II massacré avec touts sa famille par les révolutionnaires - le Tombeau de Napoléon, l'Esplanade des Invalides -(photo à repère (l)vld) - Le Palais de Chaillot ; se faire prendre en photo sur l'esplanade du Trocadéro (photo à repère l(t)cdr) avec vue plongeante sur les jardins (du Trocadéro) - la Seine, la Tour Eiffel, le Champ de Mars et l'Ecole Militaire -- la Maison de Victor Hugo - les Catacombes - La place Vendôme (photo à repère (l)pvdm), sa colonne en bronze, ses magasins de très grand luxe, le grand hôtel du Ritz où la princesse Diana a passé sa dernière nuit avant de mourir accidentellement avec son compagnon dans un tunnel sous la place de l'Alma --- Monter à la Tour Eiffel ""La Dame de Fer"" (photo à repère (l)trfl) - Le boulevard Saint-Michel (le Boul'mich) en plein coeur du ''Quartier Latin'', la Fontaine Saint Michel, ' 'La Sorbonne'', le musée Cluny , les Arènes de Lutèce (le Vieux Paris) - le quartier latin,''La Sorbonne'' et sa jeunesse estudiantine - Le jardin du Luxembourg, le Sénat, son théâtre des marionnettes ----- Entrer dans de splendides églises du Moyen âge (Saint Nicolas, Saint Séverin, Saint Augustin, Saint Gervais,Saint Eustache,Saint Etienne, Saint Sulpice, Saint Germain, Saint Alexandre, Saint Gabriel ... etc... il y en a quarante - La grande et prestigieuse église de la Madeleine -- Les Grands Boulevards (J'aime flâner sur les Grands Boulevards, il y a tant de choses à voir) - L'Opéra Garnier; il se visite (photo à (l)prg) -- Le Forum des Halles et sa Canopée (une architecture étonnante-photo à repère (l)cnp) -- Le monument du Panthéon avec au Fronton ''Aux Grands Hommes La Patrie Reconnaissante'' -- Le quartier de la Défense et son gigantisme, 'La Grande Arche' --- Le jardin des Tuileries, son Arc de Triomphe du Caroussel (photo à repère lrdtd(c) ; en sous sol : son gigantesque centre commercial -- Le Jardin des Plantes et son zoo, ses musées de biologies animale et végétale, son jardin alpin ... Les grandes places de Paris >>>de l'Etoile -- de la Concorde, (photo à repère l(c)rd) reliées par l'avenue des Champs Elysées (photo à repère (l)cls), la place de la République, la place de la Bastille, la place des Nation, la place du Chatelet, la place Vendôme (photo à repère (l)pvdm), l'Opéra (photo à repère (l)pr, la Madeleine... Je n'ai cité que les principaux points d'interêt ; il y en a beaucoup d'autres. Il y a aussi-mais hors Paris intra-muros-une multitude de splendides châteaux dont les principaux, les Châteaux de la Loire, le Chateau de Versailles, le Grand et le Petit Trianon, le Musée des équipages qui évoquent la grandeur de la France (du 17ème siècle et de Louis X1V). Les chateaux de Fontainebleau, Rambouillet, Thoiry, Malesherbes, Breteuil, Vaux le Vicomte, Monte Cristo, Maintenon, Pierrefond, Auvers sur Oise, Chamerolles ... etc ... etc ..... il y en a 200 rien qu'en Île de France.
--------------------------------------------------------------------------------------------
((ptdprpdpltrfl)) - LA TOUR EIFFEL crée pour l''exposition Universelle de 1889 par Gustave Eiffe l- humoriste à ses heures : '''Je suis jaloux de la Tour, elle est plus célèbre que moi''' -- (mélodie par Jacques Helian >>>> Paris, mais c'est la Tour Eiffel-Avec sa pointe qui monte au ciel-Qu'on la trouve laide,qu'on la trouve belle-Y a pas d'Paris sans Tour Eiffel.-On la débine, on la charrie-Pourtant, partout ce n'est qu'un cri-Paris mais pas Paris sans elle-Paris mais c'est la Tour Eiffel) - Au fond le Palais de Chaillot et l'esplanade du Trocadéro.
Résultat de recherche d'images pour 'tour eiffel'
Paris c'est la TOUR EIFFEL
((nddp)) - Ci-dessous LA GRANDE Notre-Dame de Paris, ses deux tours au sommet desquelles on peut monter par des escaliers. Des millions de touristes font la chaîne pour entrer dans sa nef ; et sur son parvis avec : l'entrée du Vieux Paris en sous-sol, le point d'ancrage des routes vers les plus grandes villes de France, la statue de Charlemagne - ((ayant inventé l'école, Charlemagne a droit à la reconnaissance des parents (des enfants ?))
nddp
Ci-dessus Notre-Dame de Paris
((ltcdr)) Ci-dessous Le Palais de Chaillot et l'Esplanade du Trocadéro sur laquelle on voit les touristes qui ont une vue plongeante sur les jardins , les fontaines, la Seine, la Tour Eiffel, le Champ de Mars et l'Ecole Militaire.
tcdr
Ci-dessus Le Palais de Chaillot et l'esplanade du Trocadéro.
((lscdm)) - Ci-dessous le Sacré Coeur (the Sacred Heart) en haut de la colline de Montmartre (on y accède par un funiculaire) - De la vue à couper le souffle - Hyper fréquenté par les touristes qui ont une vue plongeante sur Paris ----- 'La Commune (auto-proclamée) de Montmartre'', son vignoble, ses commerces de souvenirs de Paris pleins de couleurs, ses restaurants de la Belle Epoque, ses artistes portraitistes de 'La Place du Tertre, ses cabarets où l'on peut s'encanailler jusqu'à une heure tardive (voire jusqu'à l'aube) ..... Mais n'oublions pas : Montmartre est avant tout un lieu de culte et de culture (comme Notre Dame de Paris, comme toutes les églises de France, de Navarre et du monde entier)
mmrt

Ci-dessus Le Sacré Coeur de Montmartre The Sacred Heart
((lcrd)) - Ci-dessous la place de la Concorde et l'Obélique de Louksor ((au pied de laquelle j'ai campé ce qui (ans2020 ) pour raison de plan anti-terrorisme ne serait plus possible)) - En arrière plan la Tour Eiffel
Résultat de recherche d'images pour 'place de la concorde'
Ci-dessus la place de la Concorde.

((lvld)) - Ci-dessous une partie de l'Esplanade, l'hôtel des Invalides et le Dôme (revouvert de feuilles d'or, une merveille) qui abrite ''Le Musée de l'Armée"" ainsi que le tombeau de Napoléon -- Napoléon qui fût certes un grand stratège militaire (victoires d'Austerlitz, Eylau, Friedland Wagram, Moscou ....) mais aussi un grand administrateur. On lui doit notamment Le Code Civil auquel (deux cents ans plus tard !!!) procureur généraux et avocats se référent encore et toujours . (votre serviteur a droit d'entrer à l'Hôtel des Invalides en temps que titulaire de la carte du combattant) ---- On tourne le dos au pont Alexandre III (le plus beau pont de Paris).
Résultat de recherche d'images pour 'esplanade des invalides'

Ci-dessus l'esplanade et l'Hôtel des Invalides.

((lpvdm)) - Ci-dessous la place Vendôme où se trouvent les plus grands joaillers de Paris - la Colonne Vendôme (en bronze), l'hôtel Ritz où la princesse Diana a passé la dernière nuit de son existence. A cause de la TGV (la trop grande vitesse) avec son compagnon, ils ont perdu la vie dans le tunnel de l'Alma. (à quelques minutes de l'hôtel où ils venaient de séjourner).
pvdm

((lprg)) - Ci-dessous l'Opéra Garnier

opera

((lcnp)) -- Ci-dessous Une archictecture étonnante (en forme de canopée) sur l'emplacement des anciennes Halles de Paris -- A deux pas de l'immense église de Saint Eustache.
cnpdh
Ci-dessus ''La Canopée'' de Paris
((lrdtdc)) - Ci-dessous L'Arc de Triomphe du Carroussel ((dans l'axe Palais Royal Le Louvre --- l'esplanade de la Dféfense --- via la place de l'Etoile))
Arc de Triomphe du Carrousel 2006.jpg

((lcls)) - Ci-dessous la plus belle avenue du monde, l'avenue des Champs Elysées mondialement connue, prestigieuse, arpentée toute l'année par des millions de touristes venus du monde entier. L'AVENUE ''descend'' de la Place de l'Etoile appelée aussi Place du Général-De-Gaulle-jusqu'à la Place de la Concorde >>>aller à repères (l)rcdt
et (c)crd
avdcls
Ci-dessus l'Avenue des Champs Elysées.
((ldt)) - Ci-dessous L'ARC de TRIOMPHE de Paris entre (au nord) par l'avenue de la Grande Armée : La Grande Arche en passant par l'esplanade de la Défense, le Palais de Chaillot --- (au sud) par l'avenue des Champs Elysées : le Musée du Louvre et le Palais Royal en passant par les pyramides du Louvre, l'Arc de Triomphe du Carroussel (en sous-sol un grand centre commercial et des vestiges du vieux Paris), le Jardin des Tuileries, Le Musée de l'Orangerie (les ''Ninphéas'' de Claude Monnet), la Place de la Concorde (de bien triste mémoire en ce qui concerne la Royauté française), la Pyramide de Louksor (un cadeau de l'Egypte), Les Chevaux de Marly, les Champs Elysées Clemenceau, le Palais de la Découverte, le Petit Palais, le Grand Palais, le Pont Alexandre III, le Rond Point Des Champs Elysées (ses espaces verts, ses fontaines) , l'espace F.D. Roosevelt, l'avenue 'Georges V' -- pour terminer (en apothéose) par L'ARC de TRIOMPHE (aa tombe du Soldat inconnu, ses sculptures en bas relief, la Place de l'Etoile-Général De Gaulle. ''Etoile'' d'où rayonnent douze grandes avenues dont les deux plus importantes, les Champs Elysées vers le sud - l'avenue de la Grande Armée vers le nord.
L'Arc de Triomphe a été érigé à l'origine par Napoléon1er à la gloire de ses soldats (''La Grande Armée'' ) et pour célébrer les victoires de ses armées ((Wagram, Austerlitz, Eylau, Friedland,Moscou ...)) - L'ARC honore également la mémoire des soldats disparus pendant la Grande Guerre 1914-1918 et la Guerre de 1939-1945 via
la tombe du Soldat Inconnu et sa flamme qui ne s'éteint jamais ((que les associations d'anciens combattants viennent ''ranimer''à l'occasion des grands anniversaire,s notamment des grands armistices)). Il y a un ascenseur pour monter au sommet d'où vous attend une vue à vous couper la respiration.
ardt

Ci-dessus l'arc de Triomphe de Paris Place de l'Etoile
==========================================================
==========================================================
UNE EXCURSION DANS L'UNE DES PLUS BELLES REGIONS DU MONDE. 
((lpvc)) - Venez donc avec nous partager le plaisir d'
UN SURVOL-PROMENADE DE LA PROVENCE (notre région de naissance) et revisiter sa lumière et son ciel bleu. - ''La Provence'' ! Sa "Côte d'Azur'' de réputation mondiale - Son arrière-pays avec à la fois -(il y a tout)- la mer la campagne la montagne, des rivières et des bois. La Provence, ses alpages en été,ses pentes neigeuse en hiver,ses neiges éternelles, ses paysages de rêve, ses panoramas à couper le souffle - via par exemple ces circuits touristiques : ''Le train des Pignes'' de Nice à Dignes les Bains - le train à vapeur entre Puget-Théniers et Annot-le Pays des Grès - le train des Merveilles de Nice à Tende-- Son arrière pays provençal, ses deux Parcs Régionaux, du Lubéron et du Mercantour (La Vallée des Merveilles) le col et la cime de la Bonette (2715m !) -La Provence : Ses cigales, ses couleurs, sa lavande, ses marchés colorés, les santons, son soleil plus de 300 jours par an ------ Aix en Provence, la ville de Cézanne, ses musées, ses ''Joueurs de cartes''- Sa grande richesse artistique et intellectuelle, sa gastronomie (les calissons) - Le Cour Mirabeau, son extraordinaire animation-ses fontaines moussues--La place de la Coupole, ses douze lions - La grande soeur d'Aix, l'imposante Montagne Sainte-Victoire, massive (1011 mètres) --- Salon-de-Provence-(où j'ai été éléve interne à l'Ecole de l'Air- (aller à geoferlebon.com/unsautdanslanuit-50ans repères bht) -- la ville de Nostradamus, sa fontaine moussue, son Val de Cuech--Alleins, un village ancien bien abrité par la montagne,relié à Pélissanne par la colline --- Pélissanne et la Touloubre ----- MARSEILLE le plus grand port de la Méditerranée (La Joliette) - sa culture, sa joie de vivre, la faconde de ses habitants - sa haute gastronomie (La bouillabaisse) - Notre-Dame-de la Garde (La Bonne Mère) qui veille sur Marseille et protège les Marseillais-(aller à geoferlebon.com/ugem=une-grande- émotion) -- la cathédrale Sainte-Marie, les Catalans,les plages du Prado, la Canebière immortalisée pas Vincent Scotto (et partout elle est populaire notre Cane Cane Cane Canebière) --le Vieux-Port,son miroir-ombrelle géant, ses embarcadères pour 'les Calanques'---pour l'île du Chateau d'If - ((Le Comte de Monte Christo (l'homme au masque de fer) d'A. Dumas)) - vers les (trois autres) îles de l'archipel du Frioul--Le Fort Saint-Nicolas-Le Mucem (Le musée des cultures de l'Europe et de la Méditerranée) relié par une passerelle piétonnière au Fort-Saint-Jean--le si réputé 'Stade Vélodrome' de ''l'Olympique de Marseille'' (l'OM)-- le quartier du Panier, le Palais Longchamp, le Parc Borely, l'Abbaye Saint-Victor, 'La Cité radieuse' dite aussi 'la Cité du fada' de Le Corbusier--- Cassis - La Ciotat - Bandol -- Toulon, surplombé par le Mont Faron-sa rade, son arsenal et sa presqu'île de Saint-Mandrier---etc...etc...........des sites aussi beaux, de telles vues à couper le souffle--il y en a comme cela jusqu'à Menton--Via la presqu'île de Giens, Hyères, Ses îles d'Or, Porquerolles, Port Cros et l'île du Levant -- Bormes Les Mimosas -- Le Lavandou --Cavalaire, La Croix Valmer, Saint-Tropez, Sainte-Maxime, Fréjus, Saint-Raphael,Valescure, Boulouris, Agay-Roches Rouges, Anthéor,Le Trayas, Miramar, Théoule, L'Estérel,(une forêt sur la Côte d'Azur) ses roches rouges, sa Corniche d'Or, Les Adrets, Mandelieu,La-Napoule, Cannes la Bocca, Grasse, CANNES les îles de Lérins, Sainte Marguerite et Saint Honorat - Vallauris, Golfe-Juan, Juan-les-Pins, ANTIBES, son chemin du Front de mer étroit, sinueux et vertigineux, 'Le Cap d'Antibes' son palace ''l'Eden Roc''-ses résidences pour milliardaires-La Garoupe --- son Fort Carré,massif, sa vieille ville, son port de plaisance gigantesque et prestigieux, sa plage qui s'étire sur quatre km ses îlots du Lion de Terre et du Lion de Mer - Biot - Villeneuve-Loubet-son charmant village, Cros-de-Cagnes,son Hippodrome, Cagnes-sur-Mer--sa vieille ville qui se penche sur la nouvelle,celle de Renoir - son Chemin des Rosiers)))-- Saint-Laurent-du-Var, Cap 3000, NICE son marché aux fleurs, ""la Promenade des Anglais"" (Un hymne à la joie mais hélas aussi une complainte à la peine et aux larmes) - la Baie des Anges - Villefranche sur Mer, Saint-Jean-Cap-Ferrat (un merveilleux promontoire sur la Méditerranée), sa grande rade, Beaulieu-sur-Mer (si bien nommée), Eze-sur-Mer, Cap-d'Ail, Monaco, Monte-Carlo, Beausoleil, Sainte-Agnès, Castellar, Roquebrune-Cap-Martin et sa grande voisine --->Menton (ville frontière avec l'Italie).s
a grande fête du citron (en février) Enfin Port Caravan où nous posons nos bagages.
FIN d'un merveilleux 'survol-promenade' de ''LA PROVENCE''
et de La CÔTE D'AZUR effectué en votre aimable et sympathique compagnie -- Georges F. Lebon (gflb)

==========================================================
==========================================================
Taro1
taro1
taro1
m4
rtmpc-
eri6
eri6eri6 eri6 eri6 eri6 eri6 eri6
eri6 eri6 eri6 eri6 eri6 eri6eri6

eri6-
===================================================================
==================================================================
((apdvcpvavtac)) - VOITURES ANCIENNES : Si interressé(e) ; cliquez ici pour voir notre album photos de voitures automobiles anciennes
===================================================================
====================================================================
$$$$££££$$$$))$$$$££££$$$$))$$$$££££$$$$))$$$$$££££$$$$$
===================================
VUES GENERALES DE NOTRE RESIDENCE SECONDAIRE AUTOMOBILE
vw  vw<<<Le tiaré, la fleur symbole de Tahiti qui sert à la fabrication du monoie (pour ces dames,un parfum de rêve)vw   vw  vw<<<Une rizièrevwL'avant>>>vw<<<Le grand desert du Sahara>>>vwCi-après l'arrière (décoration intérieure)>>>vw   vw  vw   vw   vw<<<à l'arrière intérieur----Un aperçu de notre home-aménagements>>>vw-vw----vw-   
La décoration extérieure reflète trois thèmes : Côté conducteur (babord) : Asie-Vietnam-(une rizière)---- Sur le capot-Afrique-Sahara-(Le désert et ses chameaux)--- Côté droit (tribord) : Océanie-Tahiti-(la fleur de tiaré))
=================================================
$$$$££££$$$$))$$$$££££$$$$))$$$$££££$$$$))$$$$$££££
((fnddsafnddac)) -- FIN DE ACCUEIL --
Pour revenir en début de page, rechercher (d)bac sans ( )






((fnddviehdc))===========================
====================================